Internet/ QuantifiedSelf

QuantifiedSelf : enregistrer ses données pour mieux se connaître

La plateforme sen.se nous promet de trouver du sens à nos données.
La plateforme sen.se nous promet de trouver du sens à nos données. sen.se

On connaît bien maintenant les utilisateurs compulsifs de téléphones mobiles. Rencontrez aujourd’hui le serial enregistreur de données, le self tracker ou le datasexuel... Il s’agit d’un nouveau comportement, toujours autour du téléphone mobile, qui pousse à enregistrer toutes ses données : sportives, domestiques, relatives à sa santé ou même à son humeur… Comme le métrosexuel se soucie de son apparence, le datasexuel se soucie de la qualité de ses données.

Publicité

Ecoutez le reportage sur le QuantifiedSelf diffusé dans l'Atelier des Médias

On pourrait raconter ce nouveau phénomène comme une histoire d’accumulation de données. Cela pourrait commencer par de la géolocalisation avec son téléphone mobile. Où sommes-nous en ce moment ? Puis que faisons-nous lors de ce moment-là ? Mais aussi quelles émotions éprouvons-nous ? Quelle nourriture mangeons-nous ? Dans quelle condition sportive sommes-nous ? Dans quel état de santé ? Les questions peuvent s'additionner et étonnamment, à chacune de ces interrogations, une application pour téléphone mobile existe, ou presque. Avec l’avènement des téléphones portables, cette communication incessante est de plus en plus précise, et le recueil permanent des données se fait à la minute. La somme de ces paramètres personnels flotte ainsi dans un nuage virtuel au-dessus de nos têtes. Mais qu’en faire ? Et que dévoilons-nous au travers de ces données ?

Le QuantifiedSelf est un nouveau comportement à base de téléphone mobile, d’applications dédiées et de capteurs corporels. Même si le phénomène n’en est encore qu’à ses débuts, on se surprend à voir ces citoyens 2.0 s’approprier des outils de collectes de données : les fameuses data. C’est un peu comme si l’omniprésente peur d’être contrôlé par internet et les nouveaux modes de communication s’inversait et que chacun se réappropriait ses données personnelles pour mieux les faire exister à son avantage.

Le Tour du Net du 29/5/12

QuantifiedSelf : « enregistre tes données et je te dirai qui tu es » et pourquoi pas aussi : « ce que tu peux devenir »

Ce sont les adeptes du QuantifiedSelf qui peuvent apporter une réponse à ces questions. Ainsi, lors d’une réunion parisienne, le 22 mai 2012, les précurseurs de ce comportement ont échangé sur les nouveautés et les espoirs en cours concernant cette tendance. Emmanuel Gardenne, auteur du « Guide pratique du Quantified Self. Mieux gérer sa vie, sa santé, sa productivité », explique : « le QuantifiedSelf représente la capture, l’analyse et le partage de ses données personnelles. L’objectif est de se connaître soi-même au travers de nos données… » Avec ces nouvelles bases de données, on peut afficher ses performances dans de nombreux domaines. Les reflets virtuels de nos vies au travers de ces critères collectés sont instantanément mis en images grâce à l’usage de l’infographie (Data visualization en anglais). Avec le QuantifiedSelf, on peut presque affirmer : « enregistre tes données et je te dirai qui tu es » et pourquoi pas aussi : « ce que tu peux devenir ».

Dans le QuantifiedSelf, l’univers du coaching trouve déjà toute sa place

Dans ce domaine tout jeune, l’univers du coaching trouve déjà toute sa place. Nous avons interrogé, lors de leur réunion parisienne, certains intervenants sur les problématiques soulevées par les usages du QuantifiedSelf. Retrouvez les entretiens dans leur intégralité ici :

On pense que ce phénomène du QuantifiedSelf va être combiné au partage des données ouvertes (Open data) [...] Si on est prêts à donner nos informations, il va y avoir une boucle très vertueuse qui va se faire...

Emmanuel Gadenne (Version longue)

Vous trouverez également ci-dessous des pistes de découvertes dans le domaine du QuantifiedSelf… A vos données !

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail