Accéder au contenu principal
Environnement

L'Arctique au coeur des réflexions du Pnue

Fonte des glaces en Arctique.
Fonte des glaces en Arctique. (Credit: © Alexander / Fotolia)
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans son bilan annuel, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement émet une forte recommandation : prendre garde à l'Arctique qui subit de manière visible le réchauffement climatique. Le recul des glaces engendre un accès plus facile aux ressources naturelles, et donc une ruée vers les ressources et matières premières de l'Arctique qui pourraient mettre en péril les écosystèmes et la faune déjé fragilisés.

Publicité

Ce que le Programme des Nations unies pour l'Environnement, craint, c'est une ruée vers le pétrole et autres combustibles fossiles. Les glaces du pôle nord ont fondu plus rapidement que ne le prévoyaient les scientifiques. En effet, le pôle nord n'a jamais été aussi bleu.

Ce recul des glaces encourage les explorations minières. D'autant plus que d'après l'organisme américain de surveillance géologique, 30 % des gisements non découverts se trouveraient dans l'Arctique.

Le Pnue dit bien qu'aucune mesure ne devrait être prise pour exploiter le nouvel état environnemental de l'Arctique sans évaluer d'abord la façon dont l'exploitation affecterait les éco-systèmes, les populations et le reste du monde. Et il insiste : il faut une gouvernance renforcée dans la région, pour les 8 pays qui siègent au conseil de l'Arctique.

Le géant pétrolier russe Rosneft envisage déjà une collaboration avec des compagnies chinoises. Leur but est d'extraire des hydrocarbures du pôle nord, où le russe est déjà installé avec l'américain Exxon Mobile.

Pour aller plus loin

Le Pnue, qu'est ce que c'est ?
→ Le site internet du Programme des Nations unies pour l'environnement

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.