Santé

Coronavirus, antibiotiques: l'inquiétante alerte lancée par la directrice de l'OMS

Selon la dirigeante de l'OMS, les antibiotiques seraient de moins en moins efficaces.
Selon la dirigeante de l'OMS, les antibiotiques seraient de moins en moins efficaces. Getty Images/E+/Savushkin

L'Assemblée mondiale de la santé (AMS) à laquelle participent quelque 3 000 délégués de 194 Etats a donné l'occasion à la directrice de l'OMS de dresser deux constats : il est impossible de prévoir l’évolution de l'épidémie de coronavirus et les antibiotiques protègent de moins en moins les humains.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

On peut craindre un retour à une situation qui avait cours avant les antibiotiques. Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a mis en garde l'assistance devant la résistance anti microbienne qui se renforce de jour en jour.

Retour en arrière

Ouvrant l’assemblée annuelle de son institution, la patronne de l’OMS a affirmé que de nombreuses infections communes allaient à nouveau tuer.

Cette résistance rend souvent les traitements actuels « inutiles et sans effet », a-t-elle constaté.

Le monde ne peut accepter un tel retour en arrière, a martelé Mme Chan. Une réponse doit être trouvée « sans retard », a-t-elle souligné, en lançant un appel implicite aux laboratoires pour qu’ils développent de nouvelles recherches.

Evoquant les coronavirus, la directrice de l’OMS a noté qu’il était impossible à ce stade de prévoir quelle serait l‘évolution de l’épidémie. Les virus de la grippe sont en « mutation constante » et se réinventent « régulièrement », a-t-elle conclu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail