Accéder au contenu principal
Démographie

Planète Terre: 7 milliards en 2013, plus de 10 milliards en 2100

La Terre.
La Terre. Nasa
Texte par : Agnès Rougier
5 mn

Combien d'hommes sur Terre? Selon le rapport 2013 de l'Institut national d'évolution démographique (Ined), nous sommes un peu plus de 7 milliards d'habitants sur la planète Terre aujourd'hui, et nous serons 10 à 11 milliards à la fin du XXIe siècle.

Publicité

Tous les deux ans, Population et Société publie un numéro spécial, Tous les pays du monde, qui livre une compilation de données sur la population mondiale*. Le dernier en date bat en brèche les prévisions de 2011 : l'augmentation globale de la population serait plus importante car la fécondité a baissé plus lentement que prévu, et les projections pour le continent africain ont été largement revues à la hausse en dépit des taux de mortalité infantile et de contamination par le VIH les plus élevés au monde.

Six pays concentrent plus de la moitié de la population mondiale : Chine, Inde, Etats-Unis, Indonésie, Brésil et Pakistan. La Russie dont le territoire est le plus étendu (plus de 17 millions km2) reste peu peuplée avec 143,5 millions d'habitants. Sans surprise, la Chine et l'Inde sont largement en tête : respectivement 1,35 milliard et 1,276 milliard d'habitants. Et en troisième place, on trouve les Etats-Unis avec 316 millions d'habitants.

La fécondité en baisse

Pour l'avenir, l'Institut avance le chiffre global de 9,5 milliards en 2050, et une fourchette entre 10 et 11 milliards d'ici la fin du siècle, soit un fort accroissement de la population.
La projection à 2050 modifie le classement de tête : le Nigeria grimpe de la 7è à la 3è place, avec un saut quantitatif important, passant de 174 millions d'habitants en 2013 à 444 millions en 2050. A la lecture des différents tableaux, on constate que le Nigeria souffre à la fois d'un nombre élevé de décès annuels et d'une faible espérance de vie à la naissance (52 ans). Et avec 670 000 décès par an d'enfants de moins d'un an, il est en seconde position, juste après l'Inde (1,224 million). Mais ces paramètres sont contrebalancés par un taux de fécondité très élevé avec 5,7 enfants par femme (presque 7 millions).

A l'image du Nigeria, et malgré des taux de contamination par le VIH très élevés en particulier en Afrique australe (23 % au Botswana), l'Afrique devrait voir sa population multipliée par cinq et passer de 800 millions d'habitants en 2000 à 4,2 milliards en 2100, avec modification de la proportion hommes/femmes : un homme sur sept vit sur ce continent aujourd'hui, mais le pronostic d'ici 2100 est d'un sur trois. Car ce sont les pays au Sud du Sahara qui ont l'indice de fécondité et le taux d'accroissement annuel les plus élevés, et aussi les populations les plus jeunes (50 % de la population du Niger a moins de 15 ans).

Une réduction des naissances de près de la moitié en une soixantaine d'années, fait aussi l'objet de projections. Comme le phénomène de la croissance démographique, celui de la baisse de la fécondité est très différent selon les régions du monde. L'Afrique, encore, occupe une place importante : c'est le Niger (7,6 enfants par femme) qui détient le record. Suivent d'autres zones comme l'Afrique intertropicale, des pays de la péninsule arabique, et de l'Afghanistan jusqu'en Inde en passant par le Pakistan (plus de 4 enfants par femme). Pourtant, malgré ces chiffres, la moyenne mondiale tend à se réduire : 5 enfants par femme en moyenne en 1950, contre 2,5 aujourd'hui. Et l'estimation de 10 à 11 milliards d'individus d'ici 2100 pourrait alors constituer un point de quasi-stabilisation.

Une stabilisation mais des disparités

D'ici 2050, le nombre d'habitants prévus serait de 1,652 milliard en Inde et de 1,314 milliard en Chine. L'étude recense chaque année plus de 9 millions de décès dans chacun de ces deux pays. Des chiffres impressionnants à l'heure où beaucoup se posent la question de savoir si nous ne sommes pas trop nombreux sur Terre.

En 2011, un rapport du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) rappelait l'importance de l'éducation, notamment pour les filles. Car une stabilité démographique doit passer par le contrôle des naissances afin d'atteindre un taux stable de deux enfants par femme, d'autant que trois femmes sur quatre souhaitent avoir accès au planning familial. Il faut également compter avec l'augmentation de l'espérance de vie : 20 ans en moyenne en quelques décennies. A cet égard, le champion reste le Japon.

Enfin, avec le meilleur revenu national par habitant et le meilleur indice de population d'âge actif, un pays, le Qatar, occupe une pole position révélatrice des disparités, notamment économiques. Il faudra attendre 2015 pour savoir si ces tendances se confirment.

* Concerne toutes les entités géopolitiques, que les Etats soient ou non souverains, et toute population qui a atteint ou dépassé 150 000 habitants.

En savoir plus sur le rapport 2013 de l'Ined

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.