Allemagne

Allemagne: la culture du cannabis à des fins médicales autorisée

Pour la première fois, trois personnes obtiennent le droit de cultiver du cannabis pour leur propre consommation à des fins médicales.
Pour la première fois, trois personnes obtiennent le droit de cultiver du cannabis pour leur propre consommation à des fins médicales. Getty Images/Christopher Furlong

Le débat sur la légalisation de la consommation de cannabis à usage thérapeutique en Europe vient de connaître un rebondissement. Mardi 22 juillet, la justice allemande a autorisé des malades atteints de douleurs chroniques à cultiver eux-mêmes leur marijuana.  Des requêtes que le tribunal a étudiées au cas par cas.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Ils sont 270 patients en Allemagne à avoir le droit de se procurer du cannabis en pharmacie pour soulager des douleurs contre lesquelles des médicaments classiques n’ont rien apporté. Le cannabis soulage notamment les patients souffrant de cancer, de glaucome, du sida, de l’hépatite C ou de la maladie de Parkinson. Mais la sécurité sociale ne rembourse pas ces prestations qui peuvent coûter plusieurs centaines d’euros par mois.

Pour la première fois, trois personnes obtiennent le droit de cultiver du cannabis pour leur propre consommation dans leur appartement à des fins thérapeutiques. Deux autres malades ont été déboutés : dans un cas, il n’était pas certain pour la justice qu’une autre personne n’ait pas accès au cannabis. Dans un autre, toutes les alternatives thérapeutiques n’avaient pas été épuisées.

Le juge du tribunal administratif de Cologne a critiqué les responsables politiques. Plutôt que des cultures de cannabis privées et une automédication, une prise en charge par la sécurité sociale serait, pour lui, préférable.

L’organisation chargée des questions de dépendance aux drogues, la fondation défendant les droits des patients, les écologistes et les sociaux-démocrates ont salué le jugement. Le responsable des questions de santé du parti chrétien-démocrate a critiqué une décision qui contribuait à abandonner la prescription médicale au patient.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail