Accéder au contenu principal
Espace

SpaceX, un jeune OVNI dans le domaine spatial

Le milliardaire américain Elon Musk, président de SpaceX, devant son vaisseau spatial «Dragon V2», le «taxi de l'espace», en mai 2014.
Le milliardaire américain Elon Musk, président de SpaceX, devant son vaisseau spatial «Dragon V2», le «taxi de l'espace», en mai 2014. REUTERS/Mario Anzuoni

La NASA a choisi Boeing et SpaceX pour construire les nouveaux « taxis de l’espace », capables de transporter les astronautes américains vers la Station spatiale internationale. SpaceX, fondée il y a douze ans, révolutionne déjà le domaine spatial.

Publicité

Mardi 16 septembre, la NASA a annoncé qu’elle avait choisi Boeing et SpaceX pour construire les vaisseaux pour transporter les astronautes vers la Station spatiale internationale. Depuis 2011, ils voyageaient sur le Soyouz russe. Chaque siège coûtait 70 millions de dollars et la situation est de plus en plus délicate à gérer entre la Russie et les Etats-Unis, en raison de la crise ukrainienne.

Si la société Boeing est ancienne dans le secteur spatial, SpaceX a fait son arrivée dans ce domaine récemment. Elle a été fondée il y a seulement douze ans. Et l’entreprise a montré qu’elle était capable de faire face à celles qui sont bien installées, comme Arianespace malgré ses vingt-sept ans d’expérience et 74 tirs réalisés.

Un lancement pour 60 millions de dollars

En 2013, SpaceX a lancé avec succès son premier satellite en orbite pour l’exploitant luxembourgeois de télécom SES. La société a développé la fusée Falcon 9 et un vaisseau de transport de marchandises vers la Station spatiale internationale, le Dragon. Son avantage : ses services sont moins chers que ceux de ses concurrents. Elle a proposé en 2013 un lancement pour 60 millions de dollars, soit presque la moitié du prix de la fusée européenne ou la Russe Proton qui coûtaient une centaine de millions de dollars.

Toute la fabrication de SpaceX est concentrée dans un bâtiment de 47 000 mètres carrés, près de l’aéroport de Los Angeles. Les fusées construites sont plus simples, à deux étages et le carburant utilisé est un mélange de kérosène et d’oxygène liquide, moins cher que l’oxygène et l’hydrogène liquides utilisés par les autres entreprises.

Elon Musk à la conquête de l’espace

A la tête de SpaceX : Elon Musk, un milliardaire américain de 43 ans. Il a crée sa première société à tout juste 24 ans, avant de la revendre 341 millions de dollars ! Il est aujourd’hui le dirigeant d’une société de voiture électrique, Tesla Motors, de l’entreprise SolarCity, qui fabrique des panneaux solaires et de PayPal dans le domaine des paiements sécurisés en ligne.

Et rien ne semble pouvoir arrêter Elon Musk. Après l’annonce de la NASA, il a déclaré : « SpaceX est très honoré par la confiance que la NASA a placé en nous. C’est une étape primordiale dans le voyage qui nous conduira jusqu’aux étoiles et fera de l’humanité une espèce multiplanétaire ». L’Américain espère pouvoir construire à terme des vaisseaux capables de transporter des humains sur Mars à des coûts abordables, et veut entrer sur le marché des satellites de défense. SpaceX a attaqué en justice l’armée de l’Air américaine pour situation de monopole.

Mais la société a encore des défis à relever. Elle travaille sur un lanceur réutilisable, le Falcon 9R. Le dernier essai, qui a eu lieu cet été, a été un échec à cause de l’explosion du démonstrateur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.