Accéder au contenu principal
Climat

Climat: il n'y a plus une minute à perdre

Le temps presse, il n’y a  plus une minute à perdre. Tel est le message lancé à ‘ouverture des négociations sur le climat.
Le temps presse, il n’y a plus une minute à perdre. Tel est le message lancé à ‘ouverture des négociations sur le climat. AFP MARC LE CHELARD
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est la première réunion depuis deux mois du groupe de travail sur le climat, qui tient session à Genève. Il s'agit pour les 195 Etats d'élaborer le texte de l'accord final censé être adopté à Paris en décembre prochain. C'est un travail d'étape qui ne peut déboucher à ce stade, mais qui peut ouvrir la voie à une entente qui reste au demeurant très problématique.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

Le temps presse, il n’y a plus une minute à perdre. Tel est le message lancé à l’ouverture des négociations sur le climat. Les représentants de 195 Etats se sont retrouvés à Genève pour préparer le texte du futur accord de Paris censé être conclu en fin d’année pour lutter contre le réchauffement climatique.

Tout le monde s’accorde sur la nécessité de limiter la hausse de la température mondiale par le biais d’une réduction des émissions de gaz à effets de serre. Reste à s’entendre sur les modalités et la répartition de la charge entre pays du Nord et du Sud et sur la mobilisation d’un fonds - on parle de 100 milliards de dollars – pour faciliter l’adaptation des Etats en développement.

Pour Laurent Fabius, venu donner le coup d’envoi de la réunion de travail, « le temps est compté ». Il en va, en fait, de toute la sécurité mondiale susceptible, dira-t-il, d’être totalement déréglée par le bouleversement climatique .

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.