Espace

Les tentatives pour réveiller Philae ont débuté

L'atterrisseur Philae s'est posé sur la comète Chury le 12 novembre 2014.
L'atterrisseur Philae s'est posé sur la comète Chury le 12 novembre 2014. AFP PHOTO / ESA/Rosetta/Philae/CIVA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il y a quatre mois, le monde s'était passionné pour le robot Philae. L'atterrisseur de la sonde spatiale Rosetta est depuis novembre en hibernation après son atterrissage sur la comète Chury. Les scientifiques ont décidé de réveiller Philae. La première tentative a eu lieu jeudi 12 mars, en vain. Il faut dire que la tâche est difficile.

Publicité

« Allô Philae, ici la terre. »

Pour sortir le petit atterrisseur de sa torpeur, les scientifiques vont lui envoyer des ordres en rafales pendant plusieurs jours. Depuis le 15 novembre, Philae n'a plus d'énergie. Il est à plat, et donc plongé dans un sommeil profond sur la comète Chury, à 500 millions de kilomètres de notre planète.

Pour rétablir le contact avec le robot, les chercheurs devaient attendre que la sonde spatiale Rosetta se trouve au dessus de Philae et que l'exposition du soleil soit suffisante pour recharger les batteries solaires de l'atterrisseur. Ces conditions sont enfin réunies. Si la température de l'atterrisseur remonte à - 45 °, Philae pourrait redémarrer et même reprendre ses travaux scientifiques.

Mais rien n'est encore gagné, car des incertitudes demeurent. D'abord, la position de Philae. Les chercheurs ne savent pas où se situe précisément le robot sur la comète, ni la taille des rochers qui l'entourent. Ils ne connaissent pas non plus son orientation par rapport au soleil. D'après les scientifiques, le réveil de Philae n'aura pas lieu cette semaine. Ce qui ne les empêchera pas d'essayer jusqu'au 20 mars, et peut-être au-delà.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail