Environnement

France: un don d’essaims à l'Ariège pour aider les apiculteurs

En 2014, au moins 80% des abeilles d'apiculteurs d'Ariège et des Pyrénées-Orientales sont mortes.
En 2014, au moins 80% des abeilles d'apiculteurs d'Ariège et des Pyrénées-Orientales sont mortes. ©INRA/Nicolas Morison

Pour venir en aide aux apiculteurs d'Ariège et des Pyrénées-Orientales dans le sud de la France, apiculteurs dont les cheptels ont été décimés pendant l'hiver, la Fédération française des apiculteurs a lancé un appel à la solidarité et aux dons en novembre 2014. Un appel qui a été entendu.

Publicité

Trois camions chargés de 200 à 300 ruches sont arrivés samedi 28 mars dans le village de Fabas en Ariège, point de départ d'une grande transhumance à part, et surtout d'un bel élan de solidarité. Ces camions venaient d'un peu partout en France : Alsace, Bretagne, Maine-et-Loire ou encore du Larzac.

En Ariège et dans les Pyrénées-Orientales l'hiver 2014 s'est révélé mortel : au moins 80% des abeilles de certains apiculteurs sont mortes. En cause, les insecticides utilisés par les éleveurs de moyenne montagne pour débarrasser leurs troupeaux des parasites. Un fléau pour les apiculteurs dont certains ont perdu l'intégralité de leur cheptel.

Les nouveaux essaims et leurs abeilles pourront profiter du bon air des alpages, et à la fin de l'été elles seront regroupées et formeront la base de la pépinière d'essaims de l'association Sol'abeille, crée pour l'occasion. Et un amendement voté la semaine dernière interdira à compter de janvier 2016 les néonicotinoïdes, réputés toxiques notamment pour les abeilles.

En France, la production de miel a baissé d'un tiers par rapport à l'an dernier pour tomber à environ 10 000 tonnes, soit son niveau le plus bas depuis 20 ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail