France / Recherche

Une étude démontre pourquoi les moustiques résistent aux insecticides

Aedes aegypti est une espèce de moustique qui est le vecteur principal de la dengue et de la fièvre jaune.
Aedes aegypti est une espèce de moustique qui est le vecteur principal de la dengue et de la fièvre jaune. US Department of Agriculture/ domaine public

Le contrôle des moustiques, vecteurs de plusieurs pathologies humaines, dont font partie le paludisme, la dengue ou encore le chikungunya, représente un véritable enjeu pour la santé publique mondiale. Une étude du Centre national de recherche scientifique (CNRS) sur les mécanismes de résistance des moustiques aux insecticides vient d’être publiée.

Publicité

Pour de nombreuses maladies vectorielles, il existe peu de solutions. Il n’y a pas véritablement de traitement, aucun vaccin disponible et l’utilisation d’insecticides chimiques est alors un pilier de la lutte.

« Par exemple, on sait que le parasite qui confère le paludisme devient résistant au traitement, mais que le moustique qui transmet le paludisme devient aussi résistant aux insecticides qu’on utilise contre lui, explique le Dr. Jean-Philippe David, chercheur au CNRS à Grenoble. Au niveau de la recherche, l’étude récente que nous avons publiée dans la revue Genome Research, s’intéresse aux mécanismes génétiques de la résistance du moustique qui transmet la dingue et le chikungunya aux insecticides chimiques. On a voulu savoir quel gène était impliqué dans cette résistance. On a ciblé à peu près 800 gènes qui potentiellement pouvaient être impliqués dans cette résistance et on a découvert que certains de ces gênes peuvent être amplifiés. Ce qui permet aux moustiques de mieux résister aux insecticides chimiques en les dégradant. Et ensuite, on s’est aperçu que certains de ces gènes étaient mutés et que ces mutations étaient fortement liées à la résistance aux insecticides. »

Des travaux qui vont également servir à la réalisation d’une première cartographie mondiale des mécanismes de la résistance aux insecticides.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail