Accéder au contenu principal
France / Santé

La charcuterie déclarée cancérogène, la viande rouge «probablement»

Les viandes rouges -qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau- ont été classées comme «probablement cancérogènes».
Les viandes rouges -qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau- ont été classées comme «probablement cancérogènes». Getty Images/Bloomberg
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est une décision qui fait déjà polémique. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a décidé de classer la viande transformée dans sa liste des produits cancérogènes. Steack hachés, saucisses et charcuterie sont concernés. Mais ce centre dépendant de l'OMS va plus loin : la viande rouge, tout court, est désormais « probablement cancérogène ». Sont donc concernés tous les types de viandes, y compris le porc ou le poulet.

Publicité

Il a fallu 22 chercheurs qui ont épluché 800 études pour parvenir à cette décision : placer la viande transformée dans la liste des cancérogènes pour l'homme. Par viande transformée, on entend de façon générale la charcuterie, responsable selon cette étude de cancers colorectaux et dans une moindre mesure de cancers de la prostate et du pancréas.

Pour la viande rouge, son lien avec le cancer n'est étayé que par de « fortes indications », elle n'est donc classée que dans la colonne « probablement cancérogène ».

Ceci dit, cela ne veut pas dire que la viande est aussi dangereuse pour la santé que d'autres aliments considérés comme cancérogènes. On estime que chaque année 34 000 cas de cancers sont dus à une alimentation riche en charcuterie, à comparer avec le million de cas imputables au tabac ou au 600 000 provoqués par l'alcool.

Il faut également prendre en compte la quantité ingérée. Là, les auteurs de l'étude sont précis. Par exemple, manger quotidiennement 50 grammes de viande transformée accroît le risque de cancer colorectal de 18%.

Cependant, l'organisme ne recommande pas de devenir végétarien pour autant. Il rappelle que la viande a des avantages d'un point de vue nutritif, mais c'est comme pour tout : à consommer avec modération.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.