Accéder au contenu principal
COP21

COP21: l'heure du bilan d'étape, avant les discussions politiques

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, le 8 novembre 2015 au Bourget dans le cadre de la COP 21.
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, le 8 novembre 2015 au Bourget dans le cadre de la COP 21. REUTERS/Benoit Tessier
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Six jours de discussions et de négociations, près de Paris. Six jours pour tenter de s'entendre afin de sauver la planète ou limiter la casse. L'objectif est louable, immense même, et surtout compliqué. La COP21, qui se tient au Bourget, entre dans une nouvelle phase ce samedi 5 décembre.

Publicité

Avec notre envoyé spécial au Bourget,  Simon Rozé

C'est ce samedi à la mi-journée que Laurent Fabius se verra remettre un projet d’accord. Le chef de la diplomatie française, qui préside à ce titre la Conférence internationale sur le climat (COP21), passera ensuite la main aux ministres, qui le finaliseront la semaine prochaine dans une phase peut-être un peu plus politique.

Le texte a beaucoup évolué depuis six jours. Il s’est réduit, a été clarifié. En somme, cela avance, mais il a fallu un gros coup de pression en milieu de semaine pour que les négociateurs cessent de s’arc-bouter sur leurs positions et cherchent plutôt à trouver des compromis.

Tout n’est pas réglé pour autant, et les ministres auront à trancher sur les points les plus clivants, peut-être notamment ce qu’on appelle la « différenciation » entre pays développés et en développement : qui paie combien ? Combien de temps ? En fonction de quels critères ? Tout reste ouvert et il y aura encore quelques belles passes d’armes.

Sur l'agenda de la conférence, ce samedi, c'est la journée de l'action

Outre les négociations sur un texte d'accord, la conférence climatique a ses journées thématiques. A chaque jour son thème - océans, transports, finance, jeunesse -, l’occasion d’annonces en marge des négociations. Et la journée d'action de ce samedi est un peu le point d’orgue de ce processus.

Concrètement, ce sont plus de cinquante personnalités qui sont attendues pour présenter leurs réponses, leurs initiatives, pour lutter contre le dérèglement climatique. On voit des personnalités de la société civile, comme l’acteur Sean Penn, toujours très engagé en matière d'environnement.

Des responsables politiques comme Al Gore, l’ancien vice-président américain et prix Nobel de la paix avec le GIEC, pour sa lutte contre le changement climatique, sont attendus. L’idée étant de maintenir la mobilisation de tous, pour entraîner les négociateurs sur la voie d’un accord ambitieux.

→ Pour aller plus loin : notre site spécial et notre webdocumentaire consacrés à la COP21

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.