Accéder au contenu principal
Santé

Le troisième patient greffé avec un coeur artificiel Carmat est mort

Le coeur artificiel développé par l'équipe du Pr Alain Carpentier n'est pas en cause dans le décès de ce troisième patient.
Le coeur artificiel développé par l'équipe du Pr Alain Carpentier n'est pas en cause dans le décès de ce troisième patient. Carmat
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le troisième patient greffé avec un coeur artificiel est décédé, vendredi 18 décembre. C'est Carmat, la société qui produit ce type de prothèse, qui l'a annoncé ce mardi 22 décembre, mais a priori, celui-ci ne serait pas en cause. C'est tout de même le troisième patient qui décède après avoir reçu un tel greffon.

Publicité

Ce patient aura vécu presque neuf mois depuis qu'il a reçu début avril ce coeur artificiel. Agé de 74 ans, c'est un arrêt respiratoire causé par une insuffisance rénale qui a causé sa mort. Le coeur artificiel semble donc être hors de cause. Il a même été arrêté après le décès du patient.

Les deux premières personnes à avoir reçu ce greffon sont, elles, mortes respectivement 74 jours et neuf mois après leur opération et c'était cette fois le mécanisme électronique du coeur qui était en cause. 

A ce stade des essais cliniques, ce coeur artificiel cumule donc 20 mois de fonctionnement. Une quatrième greffe doit avoir lieu dans les mois qui viennent pour conclure cette première phase. Après celle-ci, ce sera l'heure des essais à plus grande échelle. Ce sont alors une vingtaine de patients de toute l'Europe qui pourront recevoir le coeur artificiel.

Ce calendrier ne semble pas être remis en cause par ce dernier décès. D'autant plus que l'objectif affiché en fin d'étude est de fournir aux patients une espérance de vie d'au moins six mois ainsi qu'un confort de vie amélioré. Deux critères qui semblent pour l'instant remplis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.