Santé

Médicaments trop chers: la campagne choc de Médecins du monde

L'ONG s'insurge contre les prix «révoltants» de certains médicaments.
L'ONG s'insurge contre les prix «révoltants» de certains médicaments. Getty Images / Mark Gibson

Dans une campagne de pub choc, accompagnée d'une pétition, l’ONG Médecins du monde épingle les prix abusifs de certains médicaments pour soigner notamment le cancer et l’hépatite C. Les laboratoires pharmaceutiques sont en ligne de mire.

Publicité

« Une leucémie, c’est en moyenne 20 000% de marge brute. » « Seul 1% des Français peut se permettre d’avoir une hépatite C. » La campagne choc de Médecins du monde (12 affiches), et la pétition qui l'accompagne, cloue au pilori les prix de certains médicaments jugés « révoltants », notamment ceux pour lutter contre le cancer et l'hépatite C. L'ONG demande au gouvernement de prendre ses responsabilités afin de permettre l'accès de tous aux traitements.

Ces prix « exorbitants mettent en danger le système de santé et on a déjà assisté au rationnement du traitement efficace de l'hépatite C pour la première fois de notre histoire », souligne Olivier Maguet, responsable cette campagne, à l'AFP.

« Malheureusement cette tendance à l'inflation des prix ne fait qu'augmenter et la Sécurité sociale peut de moins en moins payer », ajoute-t-il en évoquant les nouveaux traitements du cancer, alors que 400 000 nouveaux cas de cette maladie sont observés chaque année.

Des « prix qui ne sont pas justifiés » selon l'ONG qui dénonce les « marges colossales et révoltantes » des laboratoires pharmaceutiques.

Censure des afficheurs ?

La campagne d'affichage urbain (métro, abribus, ...) a été refusée par l'ensemble des réseaux d'afficheurs en raison d'un risque de réactions négatives de la part de l'industrie pharmaceutique, affirme le Dr Maguet. Les 1 200 bénévoles de l'ONG feront donc un « affichage sauvage » de la campagne par ailleurs diffusée via le web et les réseaux sociaux et dans les grands quotidiens nationaux.

Les autorités chargées de réguler le marché des médicaments , qui dépendent de l'Etat, s'alignent trop souvent sur les prix avancés par les laboratoires, déplore le Dr Françoise Sivignon, présidente de Médecins du monde.

De son côté, le Leem, la fédération des entreprises pharmaceutiques « réagit avec la plus grande fermeté aux propos caricaturaux et outranciers tenus par Médecins du monde ». « Le prix de ces médicaments est fixé par le Comité économique des produits de santé à l'issue de négociations avec les industriels », rappelle-t-il.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail