Accéder au contenu principal
Antarctique

Accord majeur pour la création d'un sanctuaire marin dans l'océan Austral

Des manchots empereurs photographiés en 2006.
Des manchots empereurs photographiés en 2006. Wikimedia Commons / Domaine public
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La Russie a levé son veto : le plus grand sanctuaire marin au monde sera créé en Antarctique. Un accord « historique » a été signé à Sidney vendredi 28 octobre, par l'Union européenne et 24 autres pays, après des années de négociation. L'espace dédié, 1,55 million de km2, sera en grande partie interdit à la pêche pour protéger les espèces animales menacées.

Publicité

Au bord de l'Antarctique, le sanctuaire sera situé en mer de Ross, une immense baie dans l'océan Austral face au Pacifique. Une mer qui est considérée comme le dernier écosystème marin intact de la planète, et qui abrite des écosystèmes exceptionnels, riches de plus de 10 000 espèces uniques, dont des baleines, des phoques et des calamars géants. Sans oublier les fameux manchots empereurs.

Un manchot Adélie en mer de Ross.
Un manchot Adélie en mer de Ross. John Weller / Antarctic Ocean Alliance / AFP

Ces espèces ont été préservées des activités humaines et de la pollution. Mais elles sont aujourd'hui menacées par le développement de la pêche et de la navigation. La bataille a été rude pour convaincre notamment la Russie de renoncer à ces quotas de pêche. La mer de Ross est une zone loin de tout, où le contrôle de la pêche était jusqu'à présent difficile.

La mer de Ross abrite également des baleines de Minke.
La mer de Ross abrite également des baleines de Minke. John Weller / Antarctic Ocean Alliance / AFP

Après la levée du veto de la Chine l'année dernière, les choses se sont accélérées. L'accord signé ce vendredi en Australie restera valable pendant 35 ans. Un autre projet majeur portant sur la façade Est de l'Antarctique et porté par Paris et Canberra n'a cependant pas été validé. Il porte sur un million de km2. Mais la porte est à présent ouverte pour qu'encore plus d'autres sanctuaires marins géants voient le jour.

→ À relire : La vie sur Terre est en train de disparaître

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.