Accéder au contenu principal
Sida

Lutte contre le Sida: l'hôpital Donka à Conakry se dote de nouveaux équipements

L'hôpital Donka, à Conakry.
L'hôpital Donka, à Conakry. AFP PHOTO / CELLOU BINANI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce 1er décembre est la Journée mondiale de lutte contre le sida. En Afrique, la propagation du virus est toujours une réalité et la maladie reste stigmatisante. En Guinée, 120 000 personnes étaient atteintes du VIH sida fin 2015 selon le programme national de lutte contre l'épidémie. Soutenu par des ONG comme Solthis ou Médecins sans Frontières, un laboratoire et une unité de prise en charge pour les patients ont ouverts à l'hôpital public Donka.

Publicité

A l’hôpital public, le laboratoire de biologie moléculaire a depuis peu accès à de nouvelles techniques. La mesure de la charge virale notamment est facilitée, comme l’explique le docteur Tonkara. « Depuis que nous avons la possibilité de faire la charge virale, c’est au moins 3 982 patients qui ont bénéficié d’une quantification de la charge virale. Cette structure nous permet aujourd’hui de dire : oui, le traitement que nous proposons à nos patients c’est un traitement qui marche et qui marche bien, ou bien c’est un traitement qu’il faut réadapter ».

Au deuxième étage, en plus d’un centre de prise en charge, une unité de soins intensifs a été inaugurée récemment : 31 lits pour les patients atteints du VIH. Le docteur Sacko en est le responsable. « Créer cette unité c’est vraiment quelque chose de salutaire qui permet du coup d’alléger un peu la charge des urgences », explique t-il.

Néanmoins le virus reste stigmatisant et parfois méconnu. « Il faut quitter les villages pour les sous-préfectures. Les sous-préfectures pour les préfectures, préfectures pour la région… pour aller se faire dépister, regrette Diallo Fatoumata Binta, la présidente d’une association de malades du Sida. Donc il nous serait très difficile d’avancer vers la lutte contre le VIH ».

Selon les engagements de la Guinée envers l’ONU Sida, 90 % des personnes séropositives connaîtront leur statut sérologique d’ici 2020.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.