Priorité Santé

Le sport est-il bon contre le stress ?

©darbi blog

Claire Hédon :Dr Sène, vous allez nous parler d’un des bienfaits du sport : l’effet anti-stress !Mais d’abord, comment le sport peut intervenir sur la sensation de stress ?

Publicité

-Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe de France de judo 


Le stress est la conséquence de l’ensemble des réactions chimiques permettant de s’adapter à une situation nouvelle.
Un événement heureux (réussite professionnelle, sportive…) déclenchera au même titre qu’un événement malheureux (échec…) des réactions de stress. Le stress n’est donc pas uniquement associé à des événements négatifs.

Chaque fois qu’un problème différent se pose à votre travail par exemple, si vous stressez pour y répondre. Le corps libère dans la circulation des hormones stimulantes. Ce sont essentiellement des substances proches de la fameuse «adrénaline ». Pour aider l’organisme à assumer ces contraintes, le cerveau sécrète aussi des produits anti-douleurs appelés «endorphines ».

Bien sûr, cette décharge hormonale éveille vos capacités intellectuelles et vous aide à assumer la pression mais elle fait aussi monter votre tension artérielle et surcharge votre sang en sucres et en graisses.
Ce processus a surtout permis la survie de nos ancêtres. Lorsque l’homme de Cromagnon croisait un ours, il vivait un stress ! Il lui fallait s’adapter à cette situation inattendue, il lui était indispensable de fuir ou de combattre ! Il devait fournir un effort violent, et le stress allait l’y aider ! Ses hormones provoquaient l’accélération de son coeur et libéraient son énergie, il pouvait courir ou frapper ! Les «endorphines » réduisaient ses souffrances, il lui était possible de continuer la lutte malgré les blessures.

Le stress est une réaction de l’organisme particulièrement adapté à l’exercice physique.
Le taux de base d’hormones du stress diminue chez les personnes entraînées. C’est pourquoi les sportifs entraînés, bénéficient d’un rythme cardiaque de repos plus lent que les sédentaires.
Les «endorphines » produites à l’effort pour aider l’organisme à assumer les douleurs laissent au repos une sensation de plénitude

- Claire Hédon : Est ce qu’il y a des sports anti-stress ?

- Dr Jean-Marc Sène :

Le sport varie selon des personnes
Les « introvertis » sont ceux qui encaissent sans riposter. Ils ruminent et ne parviennent pas à expulser les tensions. Souvent, leur corps exprime pudiquement leur imprégnation en hormones du stress et leur malaise. Ils se plaignent fréquemment de maux de tête, de douleurs abdominales, de serrements de gorge ou de souffrances vertébrales. Les « introvertis » bénéficient alors pleinement d’activités sportives exutoires particulièrement physiques. Les sports collectifs et techniques obligent à communiquer et à se concentrer, ils sont les bienvenus ! Le foot ou le rugby pourraient être conseillés. En revanche, la natation, le vélo ou le jogging permettent trop de ressasser leurs soucis.

Les « extravertis » sont ceux qui explosent à la moindre contrainte et n’arrivent pas à se maîtriser. Leurs cerveaux expriment trop aisément le stress ! Ils s’épuisent. Ils font souffrir leurs collègues de travail et leur entourage familial. Les « extravertis » profitent grandement d’une activité sportive canalisante, apaisante et régulatrice. Bien sûr, la dépense énergétique contribue à calmer ce type de personnalité, les efforts d’endurances même solitaires peuvent être proposés. Les exercices imposant contrôle gestuel et détente paraissent également adaptés. Alors pensez au golf ou au yoga. Le VTT réalise un excellent compromis entre sollicitation physique et technique.

Choisissez les activités qui vous conviennent ! Faites-vous plaisir à l’entraînement !
Modérez votre entraînement. Trop dur, trop longtemps, trop souvent et le corps se fatigue. Pour assumer, le quotidien, il doit augmenter la sécrétion en hormones stimulantes. Il est contraint à accroître votre stress ! Optez pour 3 entraînements par semaine, de 30 minutes à 1 heure, à une intensité correspondant à un très léger essoufflement.
Organisez-vous souplement ! Si votre programme quotidien est très dense, renoncez aux activités trop éloignées de votre domicile ! Evitez les entraînements collectifs imposant des horaires rigides. Faites votre jogging quand bon vous semble. Abonnez-vous à une salle située à deux pas de chez vous ou profitez de votre salon pour faire un peu de gym en écoutant votre musique préférée.

- Claire Hédon : Et pour celles et ceux qui stressent en faisant du sport ?

- Dr Jean-Marc Sène :

Si vous avez une compétition :
1. BIEN SE PREPARER : Après-midi : sieste, repos,.. Mise en place d’habitudes, de routines
2. S’ISOLER : Ecouter de la musique. Se concentrer en faisant abstraction de l’environnement,
3. RELATIVISER : Se centrer sur les moyens plus que sur le résultat.
4. CONFIANCE EN SOI : Visualiser, respirer, s’imprégner de phrases clés, d’ancrages positifs : Mon point fort est… Attitudes de la dernière compétition ou j’ai été très bon.
5. ANCRER LES EXPERIENCES POSITIVES : Ponctuer chaque réussite significative par un mot ou une phrase (Allez..). Marquer chaque réussite par un geste significatif (serrer les poings..)

Charles Barkley, basketteur américain : « La pression, je ne connais pas..la pression c’est ce qu’il y a dans les pneus. »

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail