Accéder au contenu principal
France

France: une campagne de mise en garde contre la résistance aux antibiotiques

Gélules d'amoxicilline, l'un des antibiotiques les plus prescrits au monde, appartenant à la famille des bêta-lactamines.
Gélules d'amoxicilline, l'un des antibiotiques les plus prescrits au monde, appartenant à la famille des bêta-lactamines. Wikimedia/Commons
Texte par : RFI Suivre
2 mn

« Ils sont précieux, utilisons-les mieux. » Le ministère de la Santé a lancé mercredi 14 novembre ce slogan pour une campagne visant à limiter la consommation d’antibiotiques et lutter ainsi contre l'antibiorésistance, c’est-à-dire le fait que les bactéries développent des mécanismes de survie et deviennent résistantes aux antibiotiques.

Publicité

Ce mercredi, le gouvernement a organisé un colloque interministériel sur l'antibiorésistance. En attendant les conclusions, les chercheurs de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) ont présenté leurs travaux sur les moyens d’éviter de donner trop d’antibiotiques aux animaux.

« Prévention »

Il y a deux façons d’éviter les antibiotiques : guérir par d’autres moyens ou alors éviter l’infection bactérienne. Et c’est là la priorité des spécialistes du département Physiologie animale et systèmes d’élevage de l’Inra. « Le département que je dirige travaille davantage sur des aspects de prévention en essayant de mettre au point des conditions d’élevages qui permettent d’améliorer le bien-être et la robustesse des animaux, explique Françoise Médale. Et puis aussi, le volet "alternatives potentielles" avec des substances comme les huiles essentielles ou encore les principes qu’il y a dans les algues. »

Une équipe de scientifiques de l’Inra a effectivement découvert que les extraits de certaines algues ont de multiples vertus.

Croissance « inhibée »

Mustapha Berri est chercheur au sein de l’unité Infectiologie et santé publique de l’Inra. Il explique : « Nous avons mis en contact des bactéries hépatogènes avec ces extraits et nous avons constaté que la croissance de ces bactéries-là était inhibée grâce à ces extraits. »

Selon Mustapha Berri, plus de la moitié des infections contractées par l’homme sont d’origine animale. Elles peuvent être transmises par contact direct avec l’animal ou par la consommation de viande ou de produits laitiers.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.