Justice / Santé

Glyphosate: la justice française interdit le Roundup Pro 360 de Monsanto

Le Roundup Pro 360 doit «être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé», a conclu la justice (illustration).
Le Roundup Pro 360 doit «être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé», a conclu la justice (illustration). REUTERS/Benoit Tessier

Le tribunal administratif de Lyon a annulé ce mardi l'autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, un désherbant contenant du glyphosate commercialisé par Monsanto.

Publicité

Le Roundup Pro 360 doit « être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé ». Autrement dit, il peut causer le cancer. Pour arriver à cette conclusion, les juges du tribunal administratif de Lyon se sont appuyés sur les études du Centre international de recherche sur le cancer.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) avait pourtant autorisé ce produit en mars 2017. Mais les juges estiment qu'elle avait commis une erreur d'appréciation au regard du principe de précaution.

C'est le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) qui avait saisi en mai 2017 la justice pour réclamer le retrait de ce désherbant. Pour son avocate, Maître Corinne Lepage, la décision des juges est « absolument majeure », puisque « elle devrait concerner tous les Roundup ». Le tribunal considère en effet que tous les produits contenant du glyphosate sont probablement cancérogènes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail