Accéder au contenu principal
Environnement

Sciences: la disparition des insectes, un grave problème pour la biodiversité

Abeille butinant une fleur de coriandre, en région parisienne: la forte mortalité des abeilles suscite une grande inquiétude en France et en Europe.
Abeille butinant une fleur de coriandre, en région parisienne: la forte mortalité des abeilles suscite une grande inquiétude en France et en Europe. RFI/Elisa Drago
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les insectes sont en déclin rapide dans le monde entier. Des chercheurs australiens ont fait un bilan, à partir de 73 études, qui paraît dans la revue «Biological Conversation». Ils mettent en garde contre un effondrement catastrophique.

Publicité

C'est le plus « massif épisode d'extinction » depuis la disparition des dinosaures, selon Francisco Sanchez-Bayo et Kris Wyckhuys, chercheurs au sein des universités de Sydney et du Queensland. Selon leur calcul environ un tiers des espèces sont menacées d'extinction, et « chaque année environ 1% supplémentaire s'ajoute à la liste ».

Leur conclusion est claire: à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin de l'extinction en quelques décennies. Car pour ces chercheurs, c'est l'agriculture intensive qui est la principale cause de ce déclin. L'agriculture intensive suppose notamment le recours aux pesticides et une modification des écosystèmes naturels.

La perte des insectes aurait des conséquences désastreuses, insistent ces chercheurs. « Quand on parle de perte de biodiversité, le sort des grands animaux capte souvent l'attention. Or les insectes sont d'une importance vitale pour les écosystèmes planétaires: un tel événement ne peut pas être ignoré et devrait pousser à agir pour éviter un effondrement des écosystèmes naturels qui serait catastrophique ». Les insectes sont par exemple indispensables à la pollinisation des plantes. Ils sont aussi un maillon fondamental dans la chaîne alimentaire.

Les études se basent notamment sur les cas de l'Europe et des États-Unis, où l'on dispose des suivis les plus réguliers. Mais pour ces chercheurs, les causes du déclin s'observent dans tous les pays du monde : les insectes subissent donc le même sort dans les pays tropicaux et en développement.

à (re)lire : l'abeille africaine, le trésor méconnu du continent

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.