Accéder au contenu principal
Japon

Japon: la sonde Hayabusa2 a réussi à se poser sur l'astéroïde Ryugu

Une photo de l'astéroïde Ryugu envoyée par la sonde Hayabusa à l'automne 2018.
Une photo de l'astéroïde Ryugu envoyée par la sonde Hayabusa à l'automne 2018. JAXA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon l’Agence d’exploration spatiale japonaise (Jaxa), la sonde Hayabusa2 aurait réussi à se poser brièvement, ce vendredi matin 22 février, sur l’astéroïde Ryugu. Sa mission, très complexe techniquement : y prélever de la poussière.

Publicité

Cela fait plus de six mois que la sonde japonaise Hayabusa2 s'est mise en orbite autour de Ryugu, un astéroïde qu'on définit de type C, pour carboné. Ils sont intéressants car leur composition est proche de celle du système solaire primordial.

En plus de six mois, la sonde a donc pu le regarder sous toutes les coutures, mais elle a surtout permis à ses pilotes de choisir un site relativement sûr pour sa mission la plus périlleuse : se rapprocher au plus près de la surface de l'astéroïde, déployer une sorte de trompe et envoyer un projectile à très grande vitesse sur le sol. La sonde doit ensuite aspirer les poussières créées par le choc.

« Il semble que ce soit un succès »

Selon l’Agence d’exploration spatiale japonaise (Jaxa), qui gère cette mission, Hayabusa2 aurait apparemment réussi à se pose brièvement ce vendredi matin sur l’astéroïde. « Il semble que ce soit un succès mais nous devons encore analyser diverses données que nous recevons progressivement avant de confirmer que tel est bien le cas », a déclaré une porte-parole de la Jaxa à l'Agence France-Presse.

L'opération est complexe bien sûr et il faudra plusieurs jours pour acquérir la certitude que les échantillons au sol ont bien été collectés. Mais si son succès se confirme, ces poussières seront d'une valeur scientifique très importante.

Il faudra cependant attendre pour qu'elles soient mises à disposition dans les laboratoires sur Terre. Hayabusa2 rebroussera chemin en direction de notre planète à la fin de l'année et ce n'est que fin 2020 que ces fragments vieux de plusieurs milliards d'années seront à disposition des chercheurs, Ryugu étant situé à quelque 340 millions de kilomètres de la Terre. Une matière qui permettra alors de mieux comprendre la formation de notre système solaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.