Accéder au contenu principal
Polluants / Environnement

Environnement: de nombreux polluants présents dans le corps des Français

Le bisphénol A, perturbateur endocrinien se retrouve dans de nombreux objets liés à l'alimentaire comme les biberons, les bouteilles d'eau ou encore les boîtes de conserve.
Le bisphénol A, perturbateur endocrinien se retrouve dans de nombreux objets liés à l'alimentaire comme les biberons, les bouteilles d'eau ou encore les boîtes de conserve. Flickr.com CC0 1.0 zhrefch
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Des polluants de l’environnement se trouvent dans notre corps. Alors que le gouvernement vient de présenter sa feuille de route pour lutter contre les perturbateurs endocriniens, l’agence Santé publique France rend publique une étude sur six groupes de polluants, tels que bisphénols et parabens. Conclusion : ils sont tous présents dans l’organisme des Français.

Publicité

Bisphénols, parabènes, phtalates, éthers de glycol... Derrière ces noms compliqués, se cachent des polluants du quotidien, que l’on peut trouver notamment dans les emballages alimentaires, les jouets, les peintures, les produits cosmétiques et de soin. Certaines de ces substances sont des cancérigènes avérés ou suspectés, d’autres sont des perturbateurs endocriniens, toxiques pour le système reproducteur, tel le bisphénol A. À noter que les autres bisphénols censés être une alternative sont de plus en plus soupçonnés d’avoir les mêmes effets nocifs.

Les enfants plus touchés

Selon le rapport de Santé publique France, les six groupes de polluants étudiés se retrouvent dans l’organisme de l’ensemble de l’échantillon suivi soit 2 500 adultes et plus de 1 000 enfants, un échantillon représentatif de la population française. Les niveaux d’imprégnation de ces produits sont plus élevés chez les enfants que les adultes ; parmi les hypothèses avancées : le fait que les enfants touchent et portent à la bouche davantage d’objets.

Aérer les logements

Autre enseignement de l’étude : l’utilisation de produits cosmétiques et de soins augmente les niveaux d’imprégnation des parabènes notamment. Le fait de peu aérer son logement a lui aussi une incidence négative. L’alimentation n’est donc pas la seule source d’exposition à ces polluants du quotidien.

Nous avons mis l’accent sur l’amélioration des connaissances car aujourd’hui on a un déficit de connaissances sur un certain nombre de substances et leur dangerosité.

Un enjeu sanitaire majeur

À lire aussi: France, des perturbateurs endocriniens dans les eaux de surface

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.