Accéder au contenu principal

Coronavirus: le confinement a fait chuter les émissions de CO2 dans le monde

Des canards se baladent dans les rues de Paris, vides, lors du confinement. Ce sont les émissions des transports qui ont le plus baissé.
Des canards se baladent dans les rues de Paris, vides, lors du confinement. Ce sont les émissions des transports qui ont le plus baissé. AFP/Hassan Ayadi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le confinement a provoqué une baisse de la circulation du coronavirus, mais également une baisse des émissions de CO2 particulièrement notable : moins 17% dans le monde au plus fort du confinement. On s'en doutait, mais pour la première fois une étude scientifique d'ampleur a mesuré le phénomène et cela fait l'objet d'une publication dans la revue Nature Climate Change.

Publicité

Presque un cinquième des émissions de CO2 en moins dans le monde pendant le confinement. L'effet était attendu, il est pour la première fois quantifié. Le détail des chiffres est riche d'enseignements : ce sont ainsi les émissions des transports qui ont logiquement le plus baissé ; elles ont ainsi presque été réduites de moitié durant le confinement. Suivent l'industrie et la production d'électricité dont les émissions ont respectivement diminué de 25 et 19%.

Bonne nouvelle pour le climat serait on tenté de penser. Pas certain, estime Corinne Le Quéré, l'auteure principale de l'étude à l'université britannique d'East Anglia.

« La décroissance en émissions que l'on voit là, elle n'est pas souhaitable parce qu'elle est forcée, elle ne découle pas de changements structurels, explique-t-elle. Aussitôt que le confinement sera levé, les émissions vont repartir à la hausse, très près de où elles étaient pour commencer parce qu'il n'y a rien qui a changé. On a quand même toutes les routes, toutes les voitures, tout est pareil. Il faut des changements qui sont beaucoup plus programmés, structurels à long terme et qui vont au fond des choses. »

► À lire aussi : Coronavirus: les effets bénéfiques du confinement pour l'environnement

La baisse des émissions due aux quelques semaines de confinement devrait entraîner une diminution moyenne pour toute l'année entre 4 et 7%. Pour respecter l'accord de Paris, il faudrait que ce rythme se répète tous les ans l'équivalent d'un confinement annuel.

À écouter aussi : Le coronavirus est-il une bonne nouvelle pour le climat ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.