Accéder au contenu principal
Priorité Santé

La vitamine D a-t-elle un rôle dans la prévention des formes graves de la Covid-19 ?

La vitamine D intervient dans le l'absorption du calcium et du phosphore.
La vitamine D intervient dans le l'absorption du calcium et du phosphore. iSTock / photka
Texte par : Igor Strauss
5 mn

Retrouvez la chronique nutrition de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l'ONG Santé Diabète à Bamako au Mali. Cette semaine, il répond à la question : La vitamine D a-t-elle un rôle dans la prévention des formes graves de la Covid-19 ?

Publicité

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est la vitamine D ?

Il faut tout d’abord rappeler que les vitamines sont des micronutriments qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre corps et qui dans la majorité des cas ne sont pas synthétisées par l’organisme. Pour une majorité de vitamines, l’apport par notre alimentation est donc indispensable. La vitamine D fait exception à cette règle puisqu’elle est synthétisée partiellement dans la peau sous l’effet des ultraviolets.

La vitamine D joue 3 grands rôles dans notre organisme. En premier lieu, elle permet l’absorption et l’utilisation du calcium et du phosphore qui vont permettre le développement et le maintien de notre structure osseuse. Ensuite, elle permet la différenciation et la prolifération des cellules et enfin elle participe au bon fonctionnement des fonctions immunitaires.

Quel est le lien entre vitamine D et coronavirus ?

Dans les dernières semaines, quelques études ont été publiées dans des journaux scientifiques faisant un lien entre la carence en vitamine D et les formes graves de la Covid-19. Malheureusement, ces études très préliminaires ont été immédiatement reprises par les fabricants vendant des suppléments en vitamines comme par exemple la société Wyley’s Finest qui a rapidement lancé une campagne de promotion mettant en avant le besoin de supplémenter en vitamine D en déclarant : « Les experts recommandent de compléter avec 2000 Unités Internationales de vitamine D par jour pour soutenir une fonction immunitaire saine ». Enfin, tout ceci s’est rapidement retrouvé sur internet avec des articles expliquant que la vitamine D permettait de prévenir l’infection par la maladie à coronavirus.

Si on se réfère aux données scientifiques publiées qu’en est-il réellement ?

Tout d’abord il faut bien dire et redire que la vitamine D ne prévient en rien l’infection par la Covid-19. Pour prévenir cette infection, il faut respecter les mesures de prévention qui sont maintenant bien connues mais qu’il est bon de rappeler : 

  • Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydro alcoolique ou à l’eau et au savon ;
  • Maintenir une distance d’au moins 2 mètres avec les autres personnes ;
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche ;
  • Porter un masque et enfin si vous toussez ou vous éternuez le faire dans le pli du coude ou dans un mouchoir à usage unique.

Pour revenir aux études, elles ont mis en évidence un lien entre une carence en vitamine D et la gravité des formes de Covid-19. L’étude la plus commentée qui a été réalisée par une équipe américaine a montré que « les personnes carencées en Vitamine D auraient 15 % de risque en plus de développer une forme sévère de la maladie et deux fois plus de risques de décéder que les personnes qui ne sont pas carencées ». Les auteurs émettent deux hypothèses préliminaires pour expliquer ces résultats : un possible rôle modérateur de la vitamine D sur la tempête immunitaire qui peut se produire après l’infection par la Covid-19 et une possible réponse plus forte du système immunitaire face aux infections respiratoires.

Avec ces résultats préliminaires, recommandez-vous une supplémentation en vitamine D ?

Il faut d’abord bien rappeler que ces résultats sont préliminaires et que d’autres études sont en cours. Il ne faut donc pas se faire piéger par les sites internet qui se précipitent sur ces résultats pour faire croire à une solution miracle. Même si ces résultats se confirmaient, je ne recommande pas de prendre des suppléments en vitamine D. Tout d’abord parce que l’excès d’apport en vitamine D peut avoir des effets toxiques mais aussi car il est très facile d’éviter la carence en vitamine D à partir des deux sources d’apports naturelles de cette vitamine pour notre organisme. La première source est la lumière du soleil sur notre peau qui permet de produire des milliers d'unités internationales de vitamine D. Une étude menée au Royaume Uni a montré que 13 minutes d'exposition au soleil en été, seulement trois fois par semaine, permet de maintenir un bon niveau de vitamine D chez l’adulte. Ensuite, il y a l’alimentation, qui même si elle apporte des doses plus faibles de vitamine D, vient compléter cette production naturelle. On la retrouve en grande quantité dans des poissons comme le saumon, le tilapia (appelé carpe dans nombreux pays d’Afrique), le hareng mais aussi en quantité intéressante dans le lait ou l’œuf. Donc deux messages simples à retenir pour éviter naturellement la carence en vitamine D : sortez régulièrement prendre le soleil avec toutes les précautions nécessaires et adoptez une alimentation équilibrée et diversifiée.

 

Pour poursuivre les échanges sur cette chronique rendez-vous sur :                                                                             

Le compte Twitter de Stéphane Besançon

La page Facebook de l'ONG Santé Diabète

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.