Accéder au contenu principal

Climat: l'ONU s'attend à une nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024

L'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que les autres parties du globe (Photo d'illustration).
L'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que les autres parties du globe (Photo d'illustration). GettyImages / by wildestanimal
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Des années de plus en plus chaudes. Les dernières données de l'Organisation météorologique mondiale (OMM, une agence de l'ONU) confirment cette tendance. D'après celles-ci, il fera au moins 1 degré de plus, en moyenne, par rapport à la période pré-industrielle, dans les cinq prochaines années. 1,5 degré de plus, même, certains mois, voire certaines années.

Publicité

Avec notre correspondant à GenèveJérémie Lanche

Avec 1,1 degré en plus, 2019 était déjà la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée. Et à en croire l'Organisation météorologique mondiale (OMM), les cinq prochaines années pourraient la supplanter. L'agence estime que la hausse se situera entre 0,91 et 1,59 degré en plus jusqu'en 2024. C'est-à-dire plus, parfois, que la limite des 1,5 degré fixé par l'Accord de Paris.

►À lire aussi Climat: l’Accord de Paris victime du désengagement des «gros pollueurs»

Officiellement, l'Accord de Paris n'est pas mort, mais les chances de le respecter sont de plus en plus minces. Ce seuil est hautement symbolique et il ne remet pas en cause la validité du texte, dit l'un des auteurs du rapport, Adam Scaife, mais il le fragilise un peu plus.

« C'est un dépassement temporaire du seuil des 1,5 degré de réchauffement que nous constatons, estime-t-il. Mais ça veut dire que nous nous rapprochons dangereusement des limites fixées par l'Accord de Paris. Les actions que nous prendrons mettront de toute façon beaucoup de temps avant d'avoir un impact positif sur le climat. Mais au regard de l'ampleur du réchauffement ces dernières années, les prochaines prévisions de températures pourraient bien être encore plus sombres. »

Presque toutes les régions seront touchées

Au cours de la période 2020-2024, presque toutes les régions, à l'exception de certaines zones océaniques australes, devraient connaître des températures supérieures aux valeurs récentes. Les conditions climatiques seront plus humides que ces dernières années dans les latitudes élevées de la planète et dans le Sahel, et probablement plus sèches dans le nord et l'est de l'Amérique du Sud. Le nord de l'Atlantique Nord pourrait lui connaître des vents d'ouest plus forts, provoquant davantage de tempêtes en Europe de l'Ouest.

Pour ce qui est de l’année 2020, elle apparaît déjà comme une année de nouveaux records. Avec un hémisphère nord plus chaud de 0,8 degré par rapport aux dernières décennies. Et un Arctique qui se réchauffe deux fois plus vite que le reste du globe. À l'image des 38 degrés enregistrés en Sibérie le 20 juin dernier. Soit la température la plus élevée jamais observée au nord du cercle polaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.