Accéder au contenu principal

Une nouvelle étude pour limiter l'augmentation des émissions de méthane

Le méthane est émis par la production de gaz naturel par l’agriculture, les déchets ou encore les zones humides.
Le méthane est émis par la production de gaz naturel par l’agriculture, les déchets ou encore les zones humides. AP Photo/Charlie Riedel
Texte par : Christine Siebert
2 mn

Les émissions mondiales de méthane ont atteint les niveaux les plus élevés jamais enregistrés et se rapprochent des scénarios les plus pessimistes du dernier rapport du GIEC, selon deux articles à paraître ce mercredi (dans Environmental Research Letters et dans Earth System Science Data). + 9%, c'est l'augmentation des émissions annuelles de méthane depuis le début des années 2000, selon les chercheurs. Mais il y a des moyens d'action.

Publicité

Une grande partie de ces émissions de méthane sont dues à l'activité humaine. L'homme dispose donc de leviers pour les réduire, souligne Marielle Saunois, l'une des auteurs de l'étude : « Sur l'agriculture, – mais ça nourrit le  monde, du coup la question est un peu délicate – on peut un peu réduire le cheptel en gardant la même production laitière. C'est ce qui s'est passé un peu en Europe. »

Aujourd'hui, grâce aux satelites, on arrive à détecter les fuites de méthane près des zones d'exploitation de gaz ou de charbon et à y remédier. Et enfin, une meilleure gestion des déchets contribue aussi à émettre moins de méthane.

« Il y a quand même des efforts qui peuvent être faits pour valoriser les déchets des exploitations agricoles et faire de la méthanisation, poursuit Marielle Saunois. Il y a des projets en fait qui se sont développés en Europe et ailleurs. J'ai envie de dire que c'est un peu, si on veut continuer la même production, l'axe sur lequel ça va déranger le moins de monde. »

Mais beaucoup de questions restent ouvertes : quelles seront les quantités de méthane émises si le permafrost dégèle en raison du réchauffement climatique ? Pour enrayer ce dégel, c'est la course contre la montre.

► À lire aussi : La mystérieuse flambée des émissions de méthane

Des études à paraitre dans Environmental Research Letters et Earth System Science Data

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.