Accéder au contenu principal

Le laboratoire AstraZeneca suspend l'essai clinique de son vaccin contre le Covid-19

Le laboratoire AstraZeneca a suspendu l'essai clinique de son vaccin contre le Covid-19. (Image d'illustration)
Le laboratoire AstraZeneca a suspendu l'essai clinique de son vaccin contre le Covid-19. (Image d'illustration) REUTERS/Dado Ruvic
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Coup dur dans la recherche d'un vaccin contre le Covid-19 : le laboratoire AstraZeneca suspend son essai clinique. Un des patients sur lequel était testé son vaccin souffre d'effets secondaires. Cette pause intervient au moment où les patrons de neuf grands laboratoires pharmaceutiques publient un communiqué commun rappelant que dans ce domaine, la prudence est de mise, et mettent en garde contre des autorisations précipitées de leurs vaccins.

Publicité

C'est justement l'un des buts de ces essais cliniques : identifier les potentiels effets secondaires d'un candidat vaccin. En l'occurrence, celui qu'AstraZeneca développe avec l'université d'Oxford a provoqué une réaction négative d'un des patients. En conséquence directe, l'essai clinique mené sur 30 000 personnes est stoppé net, le temps de tirer les choses au clair.

On le savait et cette histoire le rappelle, développer un vaccin est une chose complexe qui prend du temps. C'est le sens du communiqué rendu public par les patrons de neuf laboratoires, dont AstraZeneca. N'en déplaise à certains dirigeants politiques qui aimeraient que les choses aillent plus vite.

Un développement déjà très avancé

Le développement d'un vaccin contre le Covid-19 est pourtant déjà extrêmement avancé. Neuf mois à peine après la découverte de la maladie, trois en sont à la phase 3 des essais cliniques dont celui d'AstraZeneca, dont le contretemps montre bien qu'en la matière rien n'est acquis.

► À lire aussi : Covid-19: la précipitation de Trump pour le vaccin inquiète les démocrates

Une prudence d'autant plus nécessaire qu'une mise sur le marché précipitée pourrait entamer la confiance déjà bien fragile que la population accorde aux vaccins. Une enquête menée aux États-Unis révèle ainsi qu'entre un tiers et la moitié des Américains pourraient tout simplement refuser un éventuel vaccin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.