Accéder au contenu principal

Covid-19: Poutine appelle les BRICS à unir leurs efforts pour produire les vaccins russes

Le président russe Vladimir Poutine lors d'une visioconférence avec ses homologues des BRICS, le 17 novembre 2020, dans sa résidence de Novo-Ogaryovo, près de Moscou.
Le président russe Vladimir Poutine lors d'une visioconférence avec ses homologues des BRICS, le 17 novembre 2020, dans sa résidence de Novo-Ogaryovo, près de Moscou. Alexei Nikolsky, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En bonne position dans la course au vaccin contre le Covid-19 avec son « Spoutnik V », la Russie pourrait bientôt faire face à un souci de taille. Comment produire ce vaccin de façon industrielle alors que les infrastructures manquent dans le pays ? Moscou a donc lancé un appel à la collaboration aux pays des BRICS, mardi 17 novembre, afin de pouvoir parvenir à son objectif d'une production de masse dès janvier 2021.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Paul Gogo

Cela faisait plusieurs semaines que les spécialistes du domaine mettaient en doute la capacité de la Russie à produire massivement son futur vaccin contre le Covid-19.

Comme partout ailleurs, la question a été politisée et la Russie communique abondamment pour promettre au monde entier son vaccin, le Spoutnik V, dès janvier 2021. Mais la question est désormais de savoir si Moscou sera capable de répondre aux gigantesques commandes de ses partenaires.

Ce mardi, Vladimir Poutine en a appelé aux pays dits des BRICS (outre la Russie, le Brésil, l'Inde, la Chine et l'Afrique du sud). Il leur demande d'unir leurs efforts pour ouvrir des centres de production sur leur territoire.

Vaccin efficace à 92%, selon Moscou

Pour la Russie, il s'agit de transformer l'essai : le Spoutnik V a déjà été vendu à plusieurs pays du monde dont la Chine, l'Inde, la Biélorussie, le Mexique, le Brésil, ou encore la Hongrie. Si son vaccin a été conçu d'une façon peu orthodoxe, Moscou lui prédit un grand avenir. Son efficacité serait de 92%.

Début novembre, Vladimir Poutine avait déjà laissé entendre que la question de la production du vaccin pourrait poser problème lors d'un appel téléphonique avec Emmanuel Macron. Le président russe avait alors demandé à son homologue français de réfléchir à une collaboration avec l'Institut Pasteur pour produire le vaccin russe en Europe.

À lire aussi : Covid-19: Moderna fait pression sur l'UE pour l’inciter à commander son nouveau vaccin

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.