Accéder au contenu principal
Priorité Santé

Pourquoi transpire-t-on en faisant du sport ?

Quel est le rôle de a transpiration lors de l'activité physique ?
Quel est le rôle de a transpiration lors de l'activité physique ? © iStock / skynesher
9 mn

Chaque semaine, le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Cette semaine, il nous parle du rôle de la transpiration.

Publicité

On voit souvent les sportifs s’essuyer le visage lors de grandes compétitions. Il nous arrive nous aussi de transpirer plus ou moins abondamment pendant l’effort. Pourquoi transpirons-nous en faisant du sport ?

La transpiration est un mécanisme naturel très bien orchestré par le corps humain. Les glandes sudoripares ou sudorales sont des organes qui sécrètent la sueur et, pour certaines d'entre elles, des hormones ou des phéromones. Le corps humain contient entre 2 et 4 millions de glandes sudoripares présentes sous la couche profonde de la peau, le derme.

La transpiration est essentielle : elle permet d'assurer la thermorégulation de notre corps à une moyenne de 37 degrés. lorsque la sueur s’évapore par les pores de la peau, la chaleur s’évacue et la température de la peau et de l'organisme baisse.

Lorsque nous fournissons un effort, nous produisons de la chaleur et l’hypothalamus (la région du cerveau qui est entre autre le centre de régulation de la température) va déclencher le processus de transpiration pour assurer la thermorégulation. Comme la transpiration a une action directe sur le refroidissement du corps, si l’on ne transpirait pas, on risquerait l’hyperthermie, c’est-à-dire le coup de chaleur, qui, dans les cas les plus graves, peut s’avérer mortel !

 

Si l’on transpire beaucoup, on se déshydrate…. Il faut donc boire quand on fait du sport !

La déshydratation a d’ailleurs des effets importants qui peuvent apparaître assez rapidement ! Outre le coup de chaleur déjà évoqué, il existe des risques liées à la déshydratation : 

  • En cas de déshydratation, le volume d'eau contenu dans le plasma sanguin diminue, rendant ainsi le sang plus épais. Le cœur doit donc fournir plus d'effort pour le propulser dans les vaisseaux. La circulation sanguine dans les petits capillaires devenant alors plus difficile, le taux d'oxygène et de nutriments alimentant le muscle va s'en trouver amoindri ainsi que les capacités d'élimination des toxines. Cette baisse du volume sanguin va, de plus, obliger le cœur à battre plus vite pour maintenir la pression artérielle. Dans ces conditions, les performances vont chuter : une perte de 1 % de son poids en eau implique une baisse de 10 % de ses capacités physiques !
  • Des douleurs aux muscles (crampes), tendons peuvent aussi apparaître.
  • Un malaise est possible également, une sensation de soif, l’élévation de la fréquence cardiaque et une baisse de la tension artérielle;
  • Des calculs rénaux peuvent aussi se former, suite à la réduction de l'irrigation des reins.

Il est donc important d’entretenir son système de refroidissement. Pour qu’il fonctionne de manière optimale : buvez ! Surtout lors d’une activité sportive.

 

En quelle quantité faut-il boire ?

Deux exemples :

  • Pour une marche modérée à 50% d’humidité et par 23°C, le corps humain a besoin en moyenne d’1/4 de litre par heure.
  • Pour une course à un rythme de 15km/h par 30°C et 50% d’humidité, les besoins deviennent extrêmement importants : jusqu’à 3 litres d’eau par heure !

Vous devez boire avant, pendant et après l’effort. Pendant l'effort, n'attendez pas d'avoir soif pour boire. La sensation de soif indique une déshydratation importante (20 % des besoins corporels) qu'il est quasiment impossible de rattraper pendant la sortie. Buvez donc régulièrement et en petites quantités.

Buvez votre boisson fraîche, si possible, mais jamais glacée. Une boisson trop froide peut perturber la digestion et causer des dérangements intestinaux. La température idéale est de 15°C.

Hydratez-vous après l'effort et jusqu'au coucher. Les boissons de récupération sont indiquées pour récupérer des pertes en minéraux et oligo-éléments.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.