Course vers Mars: «Hope», la sonde des Émirats s'approche de la planète rouge

Le décollage de Hope a eu lieu en juillet 2020 depuis le centre spatial de Tanegashima au Japon.
Le décollage de Hope a eu lieu en juillet 2020 depuis le centre spatial de Tanegashima au Japon. Handout Mitsubishi Heavy Industries/AFP/File

La sonde « Hope » des  Émirats arabes unis devrait atteindre l'orbite de Mars mardi 9 février, sept mois après son lancement.

Publicité

Le club des missions martiennes couronnées de succès est du genre très sélectif : seuls les États-Unis, l’Europe, la Russie et l'Inde en font partie. En cas de succès de l'insertion en orbite martienne de leur sonde Hope, les Émirats arabes unis réussiraient alors une prouesse inédite pour un pays arabe.

La  manœuvre n'est cependant pas gagnée d'avance. La sonde va devoir allumer ses 6 moteurs pour abaisser sa vitesse de 121 000 km/h à 18 000km/h.

Si elle va trop vite, elle risquerait en effet de dépasser Mars et ne plus la revoir. Trop lentement, elle verrait la planète rouge de trop près et s'écraserait dessus. En cas de succès, il lui faudra ensuite deux mois pour parfaire son orbite, avant de commencer à travailler.

Hope n'est en effet pas qu'une mission de prestige pour les  Émirats arabes unis, elle a un vrai programme scientifique à accomplir. Elle a en effet pour mission de dresser le bilan météorologique le plus complet à ce jour de la planète.

Mars va recevoir quelques jours plus tard la visite de deux autres missions : la Chinoise Tianwen-1, là aussi une première pour ce pays et l'Américaine Persévérance. Pour elles, les manœuvres seront encore plus ardues puisqu'il s'agira de se poser sur le sol de la planète rouge.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail