Convention citoyenne pour le climat: les «150» recalent le gouvernement

Les participants à la Convention citoyenne pour le climat ont attribué une note moyenne de 3,8/10 au gouvernement.
Les participants à la Convention citoyenne pour le climat ont attribué une note moyenne de 3,8/10 au gouvernement. AP - Thibault Camus

La Convention citoyenne pour le climat (CCC), chargée par le président Emmanuel Macron de proposer des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre, s'est achevée ce dimanche 28 février sur un jugement sévère pour l'exécutif. 

Publicité

Les citoyens tirés au sort pour proposer à l'exécutif des mesures sur le climat ont usé leur stylo rouge. Alors que le Parlement doit examiner à partir du mois de mars un projet de loi inspiré de certaines de leurs propositions, les « 150 » étaient invités à noter cette Convention citoyenne pour le climat et son impact potentiel.

À lire aussi : Loi «Climat et résilience» en France: insuffisante au regard de l’urgence

Il leur était demandé d'évaluer, sur une échelle de zéro à dix, si les décisions gouvernementales allaient permettre de « s'approcher de l'objectif de diminuer d'au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, dans un esprit de justice sociale ». La majorité des citoyens présents a jugé le résultat « insatisfaisant », avec une note moyenne de 2,5 sur 10.

De même, les quelque 120 inscrits sur les 150 tirés au sort ont noté durement, avec une moyenne de 3,3/10, la prise en compte par le gouvernement de leurs propositions, élaborées pendant près de 18 mois de travail.

Ils jugent en revanche que leur Convention a été plutôt utile à la lutte contre le changement climatique en France (note de 6/10) et que le recours aux conventions citoyennes est « de nature à améliorer la vie démocratique » en France (note de 7,7/10).

Mais sur la traduction concrète de leurs mesures, aucune des six familles de propositions n'a obtenu la moyenne. Thématique « se loger » : 3,4 sur 10. « Produire et travailler », « se nourrir » et « se déplacer » : 3,7 chacune. « Consommer » a eu 4 et les propositions sur la gouvernance 4,1.

Deux mesures ont particulièrement déçu les citoyens. La première concerne la limitation des effets néfastes du transport aérien. Ils estiment que leurs idées sur le sujet n'ont que partiellement été prises en compte par l'exécutif, et lui attribuent une note de 2,8. Le crime d'écocide souhaité par la Convention et transformé en simple délit dans le texte de loi obtient quant à lui 2,7.

À écouter aussi : Projet de loi Climat: «Nous ne sommes pas assez ambitieux»

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail