Origines du Covid-19: des scientifiques réclament une nouvelle enquête

Personnel de sécurité devant le Wuhan Instity of Virology, lors de la visite de l'équipe de l'OMS, en février 2021.
Personnel de sécurité devant le Wuhan Instity of Virology, lors de la visite de l'équipe de l'OMS, en février 2021. © AP - Ng Han Guan

Dans une lettre publiée dans la revue Science ce jeudi 13 mai, un groupe de scientifiques affirme qu'il n'y a pas assez d'éléments pour déterminer si l'origine du Covid-19 est naturelle ou si elle provient d'une fuite accidentelle d'un laboratoire. Les auteurs de la lettre réclament qu'aucune hypothèse ne soit écartée.

Publicité

Au total, une vingtaine de scientifiques, dont certains sont reconnus mondialement pour leurs travaux sur les virus, ont écrit cette lettre. Dans leur tribune, les scientifiques appellent à la mise en place d’une enquête sur toutes les origines possibles du SARS-CoV-2. Ils restent aussi circonspects sur l’hypothèse qui affirme qu’un virus de chauve-souris aurait probablement atteint l’homme, via un animal intermédiaire.

Selon ces biologistes, aucun élément « n’a été trouvé pour l’étayer », alors que la thèse d’un accident de laboratoire n’a pas été suffisamment examinée. D’ailleurs, les travaux de la mission commune d’experts chinois et internationaux, copilotés par l’OMS au début de l’année, n’avaient pas réussi à lever tous les soupçons.

La Chine rejette l'hypothèse d'une fuite de laboratoire

Les auteurs de cette lettre estiment que l'Organisation mondiale de la Santé, qui a enquêté sur les origines de la pandémie, n'a pas procédé à un « examen équilibré » de la théorie selon laquelle le coronavirus pourrait provenir d'un laboratoire. « Nous devons prendre au sérieux les hypothèses sur les contagions naturelles et en laboratoire jusqu'à ce que nous ayons suffisamment de données », ajoutent les scientifiques

La Chine a pourtant rejeté la théorie de l’accident à de nombreuses reprises, mais elle doit aussi composer avec la publication de trois travaux universitaires, menés à Wuhan et divulgués sur Twitter par le compte d’un scientifique anonyme. Ils révèlent que l’institut de virologie de la ville menait des expériences visant à modifier certains agents pathogènes.

Même si les scientifiques chinois ont affirmé qu’aucune fuite n’a eu lieu, les auteurs de la lettre réclament qu’une nouvelle enquête soit menée plus indépendante, plus objective et plus transparente.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail