Priorité Santé

Idées reçues sur la transpiration

La sudation permet de réduire la température du corps.
La sudation permet de réduire la température du corps. © Image by un-perfekt from Pixabay

Chaque semaine, le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Aujourd'hui, il nous parle d’un phénomène physiologique systématique lorsque l’on fait du sport : la transpiration !Comment ça marche ?

Publicité

La transpiration, c’est un mélange d’eau, de sel et de petites quantités d’autres électrolytes, secrétée directement à la surface de la peau. Quand cette sueur s’évapore, la température de votre corps diminue.

C’est un système de régulation de la température !

Le corps, comme n’importe quelle machine, produit de la chaleur et a besoin de se rafraîchir. Et c’est particulièrement vrai lorsque l’on fait du sport, car la contraction musculaire crée énormément de chaleur ! Les vaisseaux sanguins de la peau se dilatent, augmentant le flux sanguin dans la peau. La chaleur se dissipe alors à travers la peau dans l’air.

L'organisme dispose de plusieurs processus pour évacuer la chaleur. Cependant, le principal et celui qui est réellement capable de réguler l'accumulation de chaleur dans le corps humain est la sudation : le passage de l’état liquide à l’état gazeux de la sueur crée l’évacuation de la chaleur en consommant la chaleur du corps. C’est le même principe que les vagues de chaleur que l’on peut observer sur une route chauffée par le soleil en été !

« Rien ne sert de suer, il faut évaporer ! »

On a l’impression que certaines personnes suent plus que d’autre, comment l’expliquer ?

Oui en effet tout le monde est différent au niveau du débit sudoral ! Plusieurs facteurs peuvent en plus faire varier la sudation. Une personne entraînée sue bien plus qu’une personne qui ne l’est pas, jusqu'à trois fois plus ! Un sportif sue dès le début de l’effort. Voilà une idée reçue : suer n’est donc pas une mauvaise chose ! Au contraire, c’est le signe d’un bon entrainement et d’une bonne adaptation à la chaleur !

Le débit sudoral dépend bien sûr des conditions climatiques et de l'intensité de l'exercice, mais aussi du niveau d'entraînement et de l'acclimatation du sujet (en fonction de la chaleur ambiante, de l’humidité de l’air). Il est très variable d’un individu à l’autre. Plus on est entraîné et plus on sue tôt à l’effort et plus on a un débit sudoral élevé comparé à lorsque l’on n'est pas entraîné.

Pour éviter de sentir mauvais quand on fait du sport, on pense que mettre de l’anti-transpirant est la solution, est-ce vrai ?

Les anti-transpirants ont pour fonction de bloquer les pores pour empêcher la libération de sueur. Déjà, ce n’est pas très efficace et, dans le cadre du sport, en plus ce n’est pas utile, voire même contre-productif ! Comme nous venons de le voir, la transpiration permet de réguler la température corporelle, il n’y a pas d’intérêt à chercher à la bloquer !

En fait on cherche en fait à lutter contre la mauvaise odeur, les bactéries en sont responsables ! Lorsqu'elles consomment notre sueur, ces bactéries produisent des composés chimiques odorants qui sont responsables de notre odeur corporelle. Plus longtemps on laisse ces bactéries consommer les composés de la sueur (en d'autres termes, plus on attend avant de prendre une douche), plus l'odeur devient forte.

Le bon réflexe : se doucher après sa séance de sport. Mais attention ! La séance ne se termine pas une fois l’effort maximum terminé : il s’agit de faire diminuer doucement le rythme cardiaque en marchant par exemple, puis de faire des étirements, soit environ 15-20 minutes.

Quand le corps est refroidi, vous pouvez prendre votre douche et ensuite appliquer votre déodorant ! Les déodorants ne perturbent pas l'émission de la sueur, mais ils contiennent des agents antiseptiques qui éliminent les bactéries à l'origine des odeurs corporelles ainsi que des parfums.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail