Accéder au contenu principal

L1: le projet proposé par Monaco était le meilleur, estime Moreno

3 mn
Publicité

Monaco (AFP)

"Le projet Monaco était celui avec les meilleures garanties et conditions", a estimé Robert Moreno, lundi, lors de sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur du club monégasque en remplacement de Leonardo Jardim, renvoyé samedi.

"J'ai reçu beaucoup de projets depuis mon départ de la sélection (d'Espagne). Je savais que je voulais travailler à un haut niveau. Je voulais un projet en accord avec ce désir. Le projet Monaco était celui avec les meilleures garanties et conditions", a expliqué l'éphémère sélectionneur de l'Espagne.

"Venir ici signifie grandir comme entraîneur et comme personne", a ajouté le technicien espagnol, sous contrat avec Monaco jusqu'en juin 2022.

Moreno, 42 ans, arrive avec un staff de cinq personnes (Dani Guindos et Carlos Martinez adjoints, Juanjo del Ojo préparateur physique, José Sambade, entraîneur gardiens, et Marc Selleres préparateur psychologue) et l'objectif de permettre au club du Rocher de retrouver la Ligue des champions.

"Changer d'entraîneur en cours de saison a été une décision très importante. Les résultats en sont la raison. L'objectif en début de saison était très clair. Nous méritons un meilleur classement que l'actuelle 7e place. Notre objectif est de retourner en haut du classement", a ainsi précisé Oleg Petrov, le vice-président monégasque.

Le dirigeant russe a reconnu "un mauvais début de saison en raison d'un recrutement tardif". Mais il a surtout estimé avoir laissé assez de temps et de crédit à Leonardo Jardim, et que "le moment du changement était venu".

"Ce n'est pas facile de trouver le coach idéal en cours de saison. Mais j'ai la conviction que nous y sommes parvenus avec Robert Moreno", a encore assuré Petrov.

"Nous pensons qu'il va porter le succès à notre club. Il a une connaissance technique, des habilités en management, beaucoup d'ambitions et c'est un gros travailleur", a-t-il ajouté.

De son côté, Moreno a estimé que la L1 est un "grand championnat", où "force, vitesse et transition sont des notions très importantes". Il "souhaite (s)'adapter à ces caractéristiques".

Après avoir éludé les questions sur les confrontations contre le Paris SG (12 et 15 janvier), précisé que "peu de choses allaient changé" pour lui si ce n'est être sur le devant de la scène, il a évoqué sa vision du jeu.

"Les systèmes comptent peu, a-t-il dit. Ce qui compte c'est le style, l'occupation des espaces pour exploiter au mieux les qualités des joueurs. Mon objectif est de faire un bon travail au quotidien. Les résultats en seront la conséquence."

Attendu sur sa relation désormais tendue avec Luis Enrique, son ancien mentor à la tête de la sélection d'Espagne, il a conclu: "J'ai passé neuf ans extraordinaires à ses côtés. Mais c'est le passé. Aujourd'hui est ma présentation à Monaco. J'entraîne depuis que j'ai 14 ans. J'ai obtenu la licence UEFA pro à 25 ans. J'ai toujours désirer devenir N.1. C'est le début de cette étape après celle de la sélection."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.