Accéder au contenu principal

Ski alpin: Odermatt en impose à Santa Caterina, Pinturault encore 5e

3 mn
Publicité

Santa Caterina di Valfurva (Italie) (AFP)

Le Suisse Marco Odermatt, homme fort du début de saison en géant, a offert une démonstration de force lundi lors de la deuxième course à Santa Caterina (Italie), où Alexis Pinturault, encore 5e, peut nourrir des regrets.

L'Américain Tommy Ford et le Croate Filip Zubcic, vainqueur samedi, complètent le podium.

Troisième de la première manche, cinquième au final: Alexis Pinturault a offert une copie conforme de sa course de samedi sur ce deuxième géant repoussé de dimanche à lundi en raison d'incessantes chutes de neige dans la petite station lombarde.

Sous un ciel légèrement éclairci après quatre jours dans l'obscurité, le Français avait la mine déconfite après une deuxième manche propre. Trois skieurs le devançaient alors pour seulement 9 centièmes de seconde, avant que Zubcic --auteur d'une 2e manche phénoménale-- ne le double également.

Régulièrement barré par l'Autrichien Marcel Hirscher du temps de sa splendeur, Pinturault peine en ce début de saison à se dégager de la meute en géant, sa discipline forte redevenue très dense en talents.

4e à Sölden puis deux fois 5e en Italie, le dauphin d'Aleksander Aamodt Kilde l'an passé pour le gros globe peut se consoler avec la 15e place du Norvégien lundi et la 12e place de son compatriote Henrik Kristoffersen, a priori ses deux principaux concurrents pour le titre final. Mais attention à Odermatt...

- Odermatt et Pinturault à égalité -

Santa Caterina, haut lieu du sport italien: accrochée dans la pente du Gavia, col mythique du Tour d'Italie, la petite station lombarde est aussi le fief de la plus grande skieuse de l'histoire transalpine, la triple championne olympique et triple championne du monde Deborah Compagnoni.

Sur la piste qui porte le nom de la championne, Marco Odermatt s'est élevé à la hauteur des légendes en écrasant la course: il y a moins d'écart entre lui et le 2e Tommy Ford (à 73 centièmes), qu'entre l'Américain et le Canadien Trevor Philp, 16e à 1 sec 42/100e.

Le jeune Suisse (23 ans) ne surprend personne, il est à sa place sur la plus haute marche d'un podium. Quadruple champion du monde juniors en 2018 à Davos (géant, combiné, super-G, descente), Odermatt compte déjà six podiums sur un géant de Coupe du monde dont trois en trois courses cette saison.

Sa première victoire en géant comble le vide du palmarès suisse dans la discipline chez les messieurs depuis près de dix ans (Carlo Janka avait gagné en mars 2011).

Talentueux également en vitesse (il a déjà gagné un super-G de Coupe du monde l'hiver dernier aux Etats-Unis), sa polyvalence en fait un outsider pour le gros globe de cristal cette saison, après avoir été freiné l'hiver dernier par une opération du genou droit en décembre 2019.

Il prend d'ailleurs la tête du classement général, à égalité de points avec Alexis Pinturault, et le devance même au décompte des places (1 victoire chacun, une 2e place pour le Suisse contre 0 pour le Français).

Les débuts des épreuves de vitesse samedi et dimanche à Val d'Isère (descente et super-G) en diront plus sur ses ambitions pour la saison.

Les autres Français en lice lundi n'ont pas brillé: Thibaut Favrot est 14e, Mathieu Faivre 20e, Victor Muffat-Jeandet n'a pas terminé la 2e manche et le slalomeur Clément Noël ne s'était pas qualifié après le premier tracé.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.