Accéder au contenu principal

Allemagne: Favre et l'éternel soupçon du "manque d'âme"

4 mn
Publicité

Berlin (AFP)

Lucien Favre, limogé dimanche par le Borussia Dortmund après une défaite 5-1, n'aura jamais réussi à se défaire d'un soupçon tenace: celui de ne pas avoir su donner "une âme" à une équipe par ailleurs talentueuse.

L'humiliation samedi à domicile contre le promu Stuttgart aura donc été le dernier match de l'entraîneur suisse de 63 ans, remplacé "jusqu'à la fin de la saison" par son adjoint Edin Terzic, selon un tweet du club.

L'Allemand de 38 ans devra mener la campagne de Ligue des champions, le Borussia étant qualifié pour les 8es de finale. Mais devra aussi rapidement redresser la situation en Bundesliga, où l'équipe occupe la 5e place à cinq points du leader, le Bayern Munich.

Le limogeage brutal de Favre est partiellement surprenant, tant ses dirigeants avaient semblé le soutenir ces dernières semaines contre toutes les attaques.

"Il était très difficile pour nous de prendre cette décision", a reconnu le directeur sportif Michael Zorc, "mais nous pensons que les récents développements négatifs mettent en danger nos objectifs de la saison et que nous devions réagir".

Le Borussia n'a pris que quatre points sur ses cinq derniers matches de championnat, et vient d'aligner trois défaites consécutives à domicile.

- "Registre limité" -

Favre, cité par le quotidien Bild, n'a visiblement pas admis la décision: "Je trouve très dommage que nos chemins se séparent", a-t-il lâché. "Nous avons connu deux années pleines de succès et nous avons une équipe qui aurait pu réussir encore cette saison. J'en suis absolument convaincu".

Arrivé dans la Ruhr en 2018, le Suisse n'a jamais fait l'unanimité. Côté lumière, il avait l'image d'un fin technicien du football, excellent formateur pour les jeunes pousses qui fleurissent à Dortmund.

Côté ombre, son discours, son langage corporel, et surtout ses résultats en dents de scie ont donné des arguments à ceux qui lui ont reproché, dès le début, d'être incapable de transcender ses joueurs.

En deux saisons, l'ancien coach de Nice a fait fructifier le talent de plusieurs très jeunes joueurs comme Jadon Sancho, Erling Haaland, Achraf Hakimi ou Giovanni Reyna. Mais il a terminé deux fois deuxième du championnat derrière le Bayern Munich, et n'a pas dépassé les 8es de finale de la Ligue des champions.

"Le registre de Favre est limité: il lui manque les moyens verbaux et émotionnels pour titiller l'équipe, pour la pousser ou même pour la mettre en colère", assénait ainsi le magazine Kicker, la Bible du football allemand, dès novembre 2019.

- L'ombre de Klopp -

Le scénario de la Bundesliga 2018-2019, la première saison de Favre, avait plombé d'entrée l'image du Suisse. L'équipe avait dilapidé une avance de neuf points acquise dès décembre. Pendant la "course poursuite", les dirigeants et joueurs du Bayern avaient adopté un discours agressif et conquérant, alors que Dortmund avait fait profil bas, insistant sur la jeunesse de l'équipe et son manque d'expérience.

Au point que les responsables et l'entraîneur le premier, ont semblé par avance excuser - "provoquer", ont dit certains - l'effondrement de fin de saison, qui avait permis à l'ogre bavarois de rafler le titre, son septième consécutif.

S'il a effectivement creusé sa propre tombe, Favre a eu aussi la malchance d'arriver dans un club qui ne s'est jamais remis du départ de... Jürgen Klopp (2008-2015).

L'actuel coach de Liverpool, dernier champion d'Allemagne avec Dortmund en 2012, passionné et charismatique, était l'antithèse de Favre. Et présentait le profil idéal pour communiquer avec le mythique "Mur Jaune" et les dizaines de milliers de fans du Borussia.

"Le problème du BVB s'appelle Jürgen Klopp", affirmait d'ailleurs la saison dernière le quotidien Tagesspiegel, dans un article consacré, déjà, aux problèmes de Favre: "Le BVB n'a plus jamais été heureux avec un entraîneur depuis le départ de Klopp".

Et le journal ajoutait, avec lucidité: "Le cérébral Favre ne s'accorde pas vraiment bien avec l'environnement si émotionnel de Dortmund".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.