Accéder au contenu principal

Maracineanu promet un texte sur le sport en 2021

2 mn
Publicité

Paris (AFP)

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a promis mercredi l'arrivée d'une proposition de loi sport et société, portant notamment sur la gouvernance des fédérations, "le plus tôt possible en 2021" alors que ce texte est attendu depuis des mois, dans un entretien au quotidien Le Monde.

"Des parlementaires déposeront prochainement une proposition de loi, le plus tôt possible en 2021", a-t-elle affirmé, texte qui "portera notamment sur le renouvellement des instances, la démocratie fédérale".

Une loi "sport et société" est promise depuis des mois mais jamais inscrite à l'agenda parlementaire. Elle était aussi initialement destinée à encourager les pratiques loisirs. La prédécesseure de Roxana Maracineanu, Laura Flessel, avait déjà promis un texte début 2019. Il s'agit donc maintenant d'une proposition émanant des parlementaires.

Alors que les élections se déroulent actuellement dans toutes les fédérations sportives, la ministre des Sports plaide pour "un vrai virage dans le renouvellement et la transformation des instances fédérales".

A cet égard, elle souligne que "les modalités de vote ne sont pas toujours satisfaisantes sur le plan démocratique" et regrette parfois l'absence "de modalités transparentes de financement".

L'exécutif "pourrait par décret clarifier les délais de campagne et faire en sorte que chaque candidat doive créer son association de campagne, pour avoir un compte financier distinct de celui de la fédération" ou prévoir que "chaque candidat se déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, pour éviter tout conflit d'intérêts".

Reste que ce processus électoral a déjà bien commencé et va se poursuivre jusqu'au printemps, avant l'élection fin juin du nouveau président ou présidente du Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

Interrogée sur la quasi absence de femme à la tête des fédérations sportives, excepté Nathalie Péchalat au patinage, Roxana Maracineanu estime que "s'il y a une plus forte incitation à la démocratie, la parité, la transparence, tout le monde, à tous les niveaux, pourra croire en sa chance de se présenter. Sans que des candidates se sentent méprisées, exclues ou mises de côté".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.