Rétrospective 2020: l'impensable disqualification de Djokovic à l'US Open

Paris (AFP) –

Publicité

Quand ça veut pas... Novak Djokovic, vainqueur de son 8e Open d'Australie en janvier et du Masters 1000 de Cincinnati délocalisé à Flushing Meadows quelques jours auparavant, était le grand favori de l'US Open, premier Majeur post-confinement. Surtout en l'absence de ses deux grands rivaux Roger Federer, qui s'était fait opérer d'un genou, et Rafael Nadal, qui avait préféré tirer un trait sur la tournée américaine organisée dans une bulle sanitaire draconienne. Mais un coup du sort s'est inséré entre les coups de raquette du N.1 mondial. Dans la plus grande enceinte de tennis du monde, le court Arthur-Ashe et ses 24.000 places désespérément vides pour cause de huis clos, une balle frappée derrière lui, sans regarder, dans un geste de colère, a atteint à la gorge l'une des rares personnes à assister au match, une juge de ligne. Le "Djoker" a eu beau se précipiter vers elle, s'assurer qu'elle allait bien, palabrer de longues minutes avec l'arbitre puis le superviseur, rien n'y a fait: la sanction inévitable est tombée, Djokovic a été disqualifié. Et a laissé son adversaire du jour, l'Espagnol Pablo Carreno, passer en quarts de finale.