Accéder au contenu principal

L1: Nantes et Domenech contrarient Rennes, Monaco fait le spectacle

Le nouvel entraîneur de Nantes, Raymond Raymond Domenech, avant le coup d'envoi du match de Ligue 1 face à Rennes, à La Beaujoire, le 6 janvier 2021
Le nouvel entraîneur de Nantes, Raymond Raymond Domenech, avant le coup d'envoi du match de Ligue 1 face à Rennes, à La Beaujoire, le 6 janvier 2021 Sebastien SALOM-GOMIS AFP
4 mn
Publicité

Paris (AFP)

La seconde carrière d'entraîneur de Raymond Domenech s'est ouverte avec Nantes par un choc sans but contre le rival Rennes (0-0) mercredi pour la reprise de la Ligue 1, en attendant les premiers pas de Mauricio Pochettino en soirée sur le banc du Paris SG.

Pour cette 18e journée, tous les projecteurs étaient tournés vers la Beaujoire avec le premier match de Domenech chez les Canaris, plus de dix ans après la fin agitée de son mandat à la tête des Bleus (2004-2010).

Nommé officiellement au lendemain de Noël, le doyen des entraîneurs de L1 (bientôt 69 ans) n'a pas fait de magie mais il n'a pas plié face au favori rennais, revenu au pied du podium après un automne morose.

Son groupe a été "attentif, concentré", comme il l'avait espéré avant la partie, à défaut d'être très dangereux.

Pour sa première composition d'équipe, Domenech a conservé le système en 4-4-2 de son prédécesseur Christian Gourcuff, mais donné sa chance à Kalifa Coulibaly, très peu utilisé cette saison.

L'attaquant s'est distingué par une passe pour Imran Louza (14e) pas loin d'être décisive et une tête lointaine (81e) passée juste au-dessus de la cage rennaise.

Nantes est 17e avec quatre points d'avance sur les relégables.

- Monaco régale -

Il y a eu beaucoup plus de spectacle à Lorient où Monaco s'est imposé 5-2 après avoir longtemps été accroché par le promu breton, réduit à dix en tout début de seconde période.

La partie s'est emballée après l'heure de jeu et le but d'Aleksandr Golovin qui, après quatre mois sans jouer, a marqué (64e) cinq secondes après son entrée en jeu!

Le défenseur lorientais Andreaw Gravillon (67e) a eu beau égaliser peu de temps après, Kevin Volland (68e), Sofiane Diop (78e) puis Guillermo Maripán (88e) ont permis à l'ASM de prendre trois points précieux dans la course aux places européennes.

Sans son N.10 Hatem Ben Arfa, Bordeaux n'a de son côté pas réussi à s'imposer à Metz (0-0).

Quant à Strasbourg, qui avait quitté la L1 fin décembre sur deux défaites sans marquer le moindre but, il l'a retrouvée sur un festival face à Nîmes (5-0).

Les Alsaciens ont enfoncé la lanterne rouge avec notamment trois buts en fin de première période. L'homme en forme Ludovic Ajorque a lancé les hostilités (37e) avant des réalisations de Habib Diallo (38e) puis Kenny Lala (45e+1) sur penalty. Ajorque a signé un doublé (51e) avant de rater un penalty (58e).

- Nice surpris à Brest -

Au contraire de Nîmes, Nice n'a pas à se préoccuper de son maintien en L1. Mais sa fébrilité défensive lui a encore joué des tours lors de la défaite 2-0 à Brest.

Steve Mounié (22e) a profité d'une perte de balle niçoise avant que l'ancien Aiglon Franck Honorat (27e) n'exploite une passe en retrait trop molle, sous les yeux du jeune défenseur central William Saliba, prêté lundi par Arsenal.

Le gardien brestois Gautier Larsonneur a failli relancer Nice avec un dégagement complètement manqué qui a rebondi sur son propre but (36e), une scène qui a fait le bonheur des internautes.

Dans la soirée (21h), la performance du Paris SG à Saint-Etienne sera scrutée pour la première sur le banc parisien de Maurico Pochettino, l'entraîneur argentin nommé samedi après l'éviction de Thomas Tuchel fin décembre.

Le leader Lyon reçoit Lens tandis que Lille, à égalité de points avec l'OL, accueille Angers.

En petite forme avant les fêtes de fin d'année, l'Olympique de Marseille espère au Vélodrome obtenir contre Montpellier sa première victoire depuis le 12 décembre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.