Accéder au contenu principal

Biathlon: le cauchemar de Fillon-Maillet, le sourire de Julia Simon

Quentin Fillon Maillet en souffrance sur la piste du sprint d'Oberhof, comptant pour la coupe du monde de biathlon, le 8 janvier 2021
Quentin Fillon Maillet en souffrance sur la piste du sprint d'Oberhof, comptant pour la coupe du monde de biathlon, le 8 janvier 2021 Tobias SCHWARZ AFP
3 mn
Publicité

Oberhof (Allemagne) (AFP)

Quentin Fillon-Maillet a perdu très gros vendredi dans le course au gros globe de cristal en étant relégué à la 84e place du sprint d'Oberhof, comptant pour la Coupe du monde de biathlon, alors que Julia Simon a échoué au pied du podium chez les dames (4e).

Fillon-Maillet, nouveau leader des Bleus depuis la retraite de Martin Fourcade, a vécu un véritable cauchemar. Outre ses quatre fautes au tir, il a été sanctionné de deux minutes supplémentaires pour avoir oublié d'effectuer l'un de ses quatre tours de pénalité et a dû terminer l'épreuve dans les bas-fonds du classement.

Le Jurassien avait pourtant clairement annoncé son ambition de viser le classement général après avoir vécu ces dernières années dans l'ombre du roi Fourcade. Mais il n'a pour l'instant pas été à la hauteur de cet objectif, avec un seul succès au compteur cet hiver, et voit ses chances se réduire de plus en plus. Pour ne rien arranger, le Français, qui a fini au-delà de la 60e position sur le sprint, ne pourra même pas participer à la poursuite samedi.

Loin des malheurs de Fillon-Maillet, le Norvégien Johannes Boe a lui conforté son statut de leader de la Coupe du monde en remportant la 50e victoire de sa carrière.

Boe, malgré une erreur à la carabine, a écrasé la concurrence sur les skis pour signer son 2e succès de la saison. Le double tenant du gros globe de cristal (27 ans) a devancé son frère aîné Tarjei et un autre compatriote, Sturla Holm Laegreid.

Le sourire côté bleu est venu des dames avec la 4e place de Julia Simon. Si le sprint a été gagné par la Norvégienne Tiril Eckhof, la Française aurait sans doute pu lutter pour la victoire sans ses deux fautes au tir. Elle manque finalement le podium de très peu en terminant à seulement 4 secondes de l'Autrichienne Lisa-Theresa Hauser, 3e.

"Il y a un peu de frustration parce que j'ai l'impression de faire les choses comme il faut, de ne pas me précipiter et finalement ça ne +score+ pas, a expliqué Julia Simon (24 ans). Mais il y a la satisfaction d'avoir un bon temps de ski et d'avoir eu de bonnes sensations. Je suis confiante parce que j'ai les armes pour rivaliser avec les autres filles".

"Cela reste une belle course et il faut se satisfaire de cette 4e place et demain (lors de la poursuite, ndlr), je serai à la bagarre pour chercher encore mieux", a-t-elle souligné.

Après un début de saison délicat, les Bleues ont globalement connu une belle journée puisque Simon a été accompagnée dans le Top 10 par Justine Braisaz-Bouchet (9e) et Anaïs Chevalier-Bouchet (10e).

"Cette course va faire du bien à l'équipe, a estimé Julia Simon. On a un bon groupe mais on avait du mal à le montrer. On est toutes en forme physiquement et ça va faire du bien à la tête."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.