L1: Nantes laisse Lens revenir à 1-1, un 3e nul pour Domenech

3 mn
Publicité

Nantes (AFP)

Le FC Nantes de Raymond Domenech ne perd plus mais il risque de devenir le roi du nul puisqu'après avoir partagé les points face à Rennes et à Montpellier, il s'est contenté d’un nouveau 1-1 dimanche face à Lens.

Ce 11e match d'affilée sans victoire pour les Canaris les laisse à la 17e place de Ligue 1 avec 18 points, à portée de fusil du barragiste nîmois (15 points).

Après deux défaites la semaine dernière, les Lensois, surprenants promus, reprennent en revanche un peu confiance, avant un match en retard compliqué mercredi à Marseille. Et ils sont de nouveau attendus à la Beaujoire dans un peu plus de trois semaines pour la revanche en 32e de finale de Coupe de France.

Depuis l'arrivée de l'ancien sélectionneur des Bleus, Nantes semble mieux organisé et affiche de la cohérence dans le jeu, avec un bloc défensif plus resserré, même s'il reste encore énormément de travail.

Les manques techniques empêchent les partenaires de Nicolas Pallois de conserver le ballon ou de se montrer dangereux faute de précision dans la dernière passe.

Après avoir rassuré la défense face à Rennes (0-0) et commencé à proposer du jeu en 2e période à Montpellier (1-1), Domenech voulait que ses joueurs gagnent en efficacité face à Lens, mais le match est longtemps resté une histoire de penalties, comme cela avait déjà été plusieurs fois le cas cette saison.

-Festival d'approximations-

En l'espace de cinq minutes, Franck Schneider a en effet désigné par deux fois le point blanc à onze mètres de la ligne. A chaque fois, pour un tacle en retard.

Celui du Nantais Fabio sur le remuant Clauss (31e) n'a pas prêté à conséquence puisque le Lensois Kakuta a tiré très largement au-dessus de la transversale de Lafont.

En revanche, le tacle appuyé et raté de son coéquipier Gradit sur la cheville de Kuolo Mani a permis à Nantes d'ouvrir le score et Louza d’inscrire son quatrième but de la saison - le troisième sur penalty (1-0, 36e).

Pour le reste, il ne s'est pas passé grand-chose à la Beaujoire, hormis un festival d'approximations et un vide d'occasions. Les Nantais sont restés très décevants et Lens aurait mérité mieux, même si Alban Lafont n'a pas sali sas gants.

Une tête croisée de Fofana (42e) puis une reprise du gauche pas suffisamment redressé de Kakuta (45e+1) ont fait passer un petit frisson dans l'arrière-garde nantaise. L'angoisse est monté d'un cran avec une boulette de Lafont, qui a relâché un coup-franc apparemment anodin mais rentrant de Clauss (68e).

Et à force de pousser, les Lensois ont été récompensés, grâce à un corner de Moricio et une nouvelle largesse de la défense nantaise: oublié dans la surface, Kakuta a pu effectuer tranquillement trois touches de balle avant de pousser le ballon au fond des filets et d'inscrire son 8e but de la saison (1-1, 81e).