NBA: James et les Lakers montrent aux Bucks qu'ils restent les patrons

4 mn
Publicité

Los Angeles (AFP)

Les Los Angeles Lakers, champions en titre, se sont imposés (113-106) sur le parquet de Milwaukee, un de leurs plus sérieux rivaux, LeBron James se montrant impérial pour remporter son duel de superstars avec Giannis Antetokounmpo, jeudi en NBA.

Le "Greek Freak" ("monstre grec") est peut-être le double MVP en titre, mais le "King" a encore montré qu'il restait le patron quand ça compte.

Une image a symbolisé cet état de fait à quinze secondes du terme, quand le premier, exclu pour six fautes quelques instants auparavant, regardait, dépité et impuissant sur le banc, "LBJ" asséner un ultime dunk pour asseoir le succès des siens.

Décisif, ce dernier a ainsi réussi 12 de ses 34 points dans le dernier quart-temps (à plus de 50% de réussite aux shoots, 6/10 derrière l'arc), auxquels se sont ajoutés 8 passes et 6 rebonds.

Dans son sillage, mais aussi celui d'Anthony Davis (18 pts, 9 rbds, 6 passes) et de Kentavious Caldwell-Pope, véritable facteur X avec ses sept paniers à longue distance (23 pts), L.A. n'a pas laissé le doute s'installer après sa défaite surprise à domicile contre Golden State (115-113) et récupère son fauteuil de leader à l'Ouest.

- Utah, meilleure série en cours -

"On fait tout pour ne pas perdre deux rencontres d'affilée, c'est un peu notre mantra. Contre les Warriors, on n'était pas content d'avoir laissé filer la victoire, donc ce soir on est entré combatif sur le terrain avec la volonté de rectifier le tir et de montrer qu'on reste la meilleure défense de la Ligue", a commenté après coup Davis.

Les Bucks aussi se sont bien battus, à l'image d'Antetokounmpo qui a réussi un contre impressionnant sur James. Mais l'ailier, auteur de 25 points (11 rbds, 3 passes), a été finalement pénalisé par trop de fautes commises et a également péché par un nombre de balles perdues (9) extrêmement pénalisant.

Et si Khris Middleton (20 pts, 7 passes) et Jrue Holiday (22 pts, 7 passes) ont aussi été actifs, les joueurs venus du banc ont eu un apport minime avec 16 points, moitié moins que ceux d'en face.

Après ce deuxième revers d'affilée, trois jours après celui concédé à Brooklyn (125-123) face à James Harden et Kevin Durant, les Bucks glissent à la 3e place à l'Est.

A Utah, le Jazz a de nouveau battu New Orleans (129-118), deux jours après leur précédente confrontation, en mettant cette fois une période à prendre la mesure de leur adversaire qui a mené 43-31 après le premier quart-temps.

Une 7e victoire d'affilée - meilleure série en cours en NBA - qui doit beaucoup à Donovan Mitchell et ses 36 points (6/8 derrière l'arc, 7 rbds, 5 passes) et permet à son équipe de partager la 2e place à l'Ouest avec les Clippers.

- Les Knicks enchaînent -

"La clé de notre réussite actuelle, c'est l'alchimie. On a fait en sorte de vite la retrouver et de la parfaire en ce début de saison", a tenu à souligner la jeune star du Jazz.

Une performance collective à laquelle Jordan Clarkson a encore pris part (19 pts) en sortie de banc, tandis que Rudy Gobert a bien défendu avec 4 contres infligés (10 pts, 12 rbds).

En face, Zion Williamson et Brandon Ingram, respectivement auteurs de 27 et 23 points, n'ont pu inverser le cours logique des choses.

Du côté de San Francisco, ce sont les Knicks qui se sont imposés aux dépens de Golden State (119-104). Un troisième succès de rang qui leur permet de grimper à la 6e place à l'Est.

RJ Barrett (28 pts) a été le moteur offensif des New Yorkais, solidement relayé par Julius Randle, dominateur à l'intérieur et proche du triple-double (16 pts, 17 rbds, 9 passes).

Stephen Curry, auteur de 30 points, a été trop seul pour porter les Warriors, rapidement privés de leur autre leader, Draymond Green, exclu en fin de premier quart-temps, après une seconde faute technique récoltée pour avoir été trop vindicatif à l'endroit de son jeune coéquipier James Wiseman, les arbitres pensant qu'il s'adressait à eux.