Tennis: en route vers l'Open d'Australie

4 mn
Publicité

Melbourne (AFP)

Plus ou moins entraînés, plus ou moins touchés psychologiquement après quatorze jours de confinement aux restrictions variables, joueurs et joueuses reprennent la compétition dimanche et lundi en Australie en espérant être le mieux préparés possible pour le premier Majeur de l'année qui débute le 8 février.

C'est un ouf de soulagement que poussent les joueurs, à l'image de Yaroslava Shvedova qui a publié jeudi sur Instagram une photo sur laquelle, extatique, la Kazakhe présente le formulaire reçu des autorités sanitaires de l'Etat de Victoria et s'intitulant "Fin de détention".

A l'image de la N.1 mondiale Ashleigh Barty, le gotha mondial est impatient de reprendre.

"Ca fera 51 ou 52 semaines que je n'aurai pas joué en compétition, donc ça sera agréable de mettre en application ce que j'ai travaillé à l'entraînement et de me tester face à certaines des meilleures joueuses du monde: ce sera une excellente préparation pour l'Open d'Australie", a-t-elle commenté, dans une vidéo diffusée par Tennis Australia samedi dernier.

Reprendre oui, mais dans quel état ?

De premiers éléments de réponse sont apparus vendredi lors de l'exhibition réunissant les joueurs -triés sur le volet- confinés à Adélaïde, alors que l'immense majorité l'est dans des conditions plus difficiles à Melbourne.

- Comme avant -

Le N.1 mondial Novak Djokovic, l'un des joueurs les plus pointilleux sur sa préparation physique, a manqué le premier set de son match contre Jannick Sinner. "Je suis désolé de ne pas être entré sur le terrain dès le début. J'ai dû faire une séance avec mon kiné et je ne me sentais pas au mieux de ma forme ces deux derniers jours", a-t-il expliqué.

Devant des tribunes pleines de public, ce qui n'était plus arrivé depuis des mois, Rafael Nadal et Dominic Thiem sont apparus, eux, bien plus étincelants dans leur duel, finalement pas si amical que ça.

Envie de gagner, grands coups de tennis, ovations du public, accolade et grands sourires... Les deux joueurs ont ravivé des images du monde d'avant et inspiré des rêves d'un avenir radieux.

"C'était vraiment super de rejouer devant du public, ça faisait longtemps !", a lancé l'Espagnol après sa victoire 7-5, 6-4.

La question de la préparation est si brûlante que le calendrier de la WTA a été modifiée au dernier moment, le 23 janvier, pour ajouter un tournoi féminin réservé aux joueuses n'ayant pu du tout s'entraîner durant leur quarantaine, tandis que l'ATP a agrandi les tableaux des deux tournois masculins pour permettre à tous de jouer avant l'AO.

Ainsi, les joueuses seront réparties en trois tournois WTA 500 et les joueurs en deux ATP 250 auxquels s'ajoute l'ATP Cup qui regroupera l'élite masculine. Le tout dans la bulle sanitaire de Melbourne.

- Au balcon -

Car pour pouvoir participer ensuite à l'Open d'Australie, tous en auront bavé... certains plus que d'autres.

Même si le directeur de l'Open d'Australie Craig Tiley a assuré que les conditions de confinement étaient les mêmes dans les deux villes, les conditions de vie étaient plus agréables à Adelaïde où, par exemple, un balcon permettait aux joueurs de prendre l'air.

Si Nadal a été extrêmement discret, Djokovic s'est beaucoup montré, a dispensé des conseils à de jeunes joueurs venus lui montrer dans la rue ce dont ils étaient capables, et a même répondu aux questions d'une radio.

Parmi eux, Serena Williams a souligné le bon côté d'un confinement strict: "c'est dément et très dur, mais c'est super bien parce que, ensuite, on peut vivre normalement (...) Ca vaut le coup", a-t-elle déclaré sur CBS.

Mais les sons de cloche sont beaucoup plus discordants chez les confinés de Melbourne, en particulier parmi les 72 qui, pour avoir été positifs au Covid ou simplement cas contact, ont subi une quarantaine très stricte dans leur chambre.

"Une prison avec le wifi", a comparé Roberto Bautista avant de présenter des excuses.

Alors au moment de reprendre, le sentiment qui prime est l'envie de jouer. Comme en témoigne encore Barty: "Ca m'a démangé ces deux, trois dernières semaines(...) La pré-saison a été longue, et je suis certainement prête à y aller !"