Top 14: Bayonne se réveille aux dépens de Brive

Les joueurs de Bayonne fêtent un essai lors du match de Top 14 à domicile face à Brive, le 14 février 2021
Les joueurs de Bayonne fêtent un essai lors du match de Top 14 à domicile face à Brive, le 14 février 2021 GAIZKA IROZ AFP
2 mn
Publicité

Bayonne (AFP)

Au bout du suspense, Bayonne a mis un terme face à Brive (26-23) à une série de cinq revers consécutifs, dimanche lors de la 16e journée du Top 14, et se relance dans la course au maintien.

Gaëtan Germain a joué un mauvais tour à son ancienne équipe. Auteur d'une entrée décisive, le buteur bayonnais a passé sans trembler la pénalité de la gagne en fin de match.

Un énorme soulagement pour les Basques, toujours avant-derniers du classement, qui n'avaient plus connu le goût de la victoire depuis le 21 novembre.

Ce succès au forceps leur permet de revenir à un point seulement de Montpellier, corrigé samedi à Castres (48-17). Mais l'Aviron, en reprise permanente ces dernières semaines au fil des reports dus au Covid, compte deux matches de moins que le MHR ou que Pau, lui aussi à sa portée.

C'est en revanche un coup d'arrêt pour les Brivistes, qui restaient eux sur trois victoires de rang et pensaient bien pouvoir en ajouter une quatrième après être rentrés aux vestiaires avec dix points d'avance (10-20).

Bayonne avait pourtant pris le meilleur départ, menant 10-0 à l'issue du premier quart d'heure grâce à un essai de Peyo Muscarditz à la suite d'une belle percée de son ouvreur Manuel Ordas.

Sans s'affoler, les Brivistes ont inversé la tendance en deux temps avant la pause. En puissance d'abord, par l'intermédiaire de leur deuxième ligne argentin Lucas Paulos. Puis grâce à la vitesse de leur arrière fidjien Setariki Tuicuvu.

Mais les Bayonnais ont dominé le deuxième acte, avec une nouvelle percée inspirée de l'international espagnol Ordas, qui a amené le deuxième essai de son équipe, signé Viliamu Afatia.

Toujours aussi fiable face aux perches, Germain, remplaçant au coup d'envoi après avoir dû déclarer forfait le week-end dernier, s'est chargé de finir le travail.