XV de France: Florian Grill demande "une enquête indépendante" sur le cluster

Publicité

Paris (AFP)

Florian Grill, chef de file de l'opposition à la Fédération française de rugby (FFR), a demandé dimanche l'ouverture "d'une enquête indépendante" pour faire la lumière sur le cluster du XV de France ayant entraîné le report du match France-Ecosse.

La ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a confié dans la semaine le soin à la FFR de diligenter une enquête interne, tout en sollicitant le ministère de la Santé pour comprendre de quelle manière la chaîne de contaminations s'est constituée.

"Pour se rassurer et rassurer tout le monde, l'urgence c'est une enquête indépendante et pas une enquête interne par respect pour tout le rugby amateur qui, lui, a fait des sacrifices énormes", estime Grill, interrogé par l'AFP. Rival de Bernard Laporte lors de la dernière élection fédérale, il est membre du comité directeur de la FFR.

Une telle enquête devrait être menée, selon lui, par l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (anciennement Inspection générale de la jeunesse et des sports).

"On ne peut pas espérer être champions du monde en 2023 si on construit sur une hypothèse qui serait farfelue. Il vaut mieux dire la vérité, l'assumer et tirer des conséquences s'il y a des conséquences à tirer", a poursuivi le président de la Ligue Ile-de-France.

"Il est inenvisageable de construire sur un non-dit même pour (le sélectionneur) Fabien Galthié et ses équipes. On ne va pas tenir jusqu'en 2023 avec une information qui ne correspondrait pas à la réalité des faits. C'est extrêmement important. S'il y a faute, il faut la reconnaître. On pardonnera beaucoup plus une faute reconnue qu'un mensonge avéré", a ajouté Grill.

- "Devoir d'exemplarité" -

Interrogée sur RTL dimanche soir sur la requête de Florian Grill, Roxana Maracineanu a explique qu'elle "attendait d'abord de voir ce qui va (lui) être expliqué en milieu de semaine et après on avisera".

"Nous avons du personnel qui est placé auprès des fédérations, un DTN, des cadres techniques sportifs qui peuvent aussi intervenir pour ce genre d'enquête. C'est aussi à Bernard Laporte de mesurer tout et de prendre ses responsabilités dans cette recherche de vérité", a prévenu la ministre.

Seize cas positifs au Covid-19 en un peu plus d'une semaine, douze parmi les joueurs et quatre au sein de l'encadrement dont le sélectionneur Fabien Galthié, ont entraîné le report de la rencontre du Tournoi des six nations France-Ecosse prévue initialement dimanche. Galthié est soupçonné d'avoir enfreint les règles du protocole sanitaire, ce qu'il a réfuté.

"Il m'a dit: +J'ai respecté le protocole+. Moi je le crois", a affirmé Bernard Laporte vendredi sur RMC Sport.

"Il y a trente caméras à Marcoussis (au Centre national du rugby où les Bleus s'entraînent, ndlr). Si on veut savoir ce qui s'est passé, ce n'est pas forcément très compliqué", a estimé Grill.

Pour Roxana Maracineanu, "quand on demande des sacrifices à des joueurs en se faisant tester tous les jours et ce n'est pas très agréable tout ca, il faut que l'exemplarité touche tout le monde, les joueurs comme les entraîneurs et les membres d'une fédération".

"C'est un devoir d'exemplarité, un contrat de confiance (...)une question de respect aussi pour le travail de mon ministère", a-t-elle conclu.