L1: après la démission de Stéphan, un avenir à redessiner à Rennes

Publicité

Rennes (AFP)

Au lendemain de la démission de Julien Stéphan, la direction du Stade rennais travaille à redessiner l'avenir du club, en panne de résultats depuis le début de l'année. En attendant, mercredi à Lyon (19h00), c'est l'ancien adjoint Philippe Bizeul qui occupera le banc breton.

Lundi, le président Nicolas Holveck et le directeur technique Florian Maurice ont tous deux rappelé que le projet rennais était toujours debout, même sans l'un de ses piliers qu'était Stéphan.

Nommé en décembre 2018, ce dernier a préféré jeter l'éponge après une nouvelle défaite subie vendredi contre Nice (2-1), qui a aggravé la crise de résultats de Rennes en 2021 avec une seule victoire en dix matches.

"J'espère de tout cœur qu'avec un autre discours et une autre méthode, les joueurs renoueront avec des résultats plus conformes à leur niveau", a lancé l'entraîneur mardi dans un communiqué transmis à l'AFP. Malgré cette mauvaise passe, Stéphan repart de Rennes avec une aura de technicien prometteur, fort du titre conquis en Coupe de France en 2019, premier trophée du club depuis 48 ans, et d'une probante 3e place de Ligue 1 acquise en 2020.

Pour l'heure, la feuille de route du prochain technicien est claire: que le club se batte pour les places européennes chaque saison et dispute, pourquoi pas, la Ligue des champions comme à l'automne dernier.

- "Pas de solution miracle" -

Qui viendra donc incarner le troisième acteur-clé du nouveau triumvirat aux commandes du navire ?

"Je préfère faire mes choix et ne pas attendre que des gens se proposent", a prévenu Nicolas Holveck, lundi, devant la presse. Après avoir reçu "70 textos, 70 propositions", Florian Maurice a assuré "ne pas avoir de solution miracle". "On doit continuer à avancer, je reste ambitieux évidemment, malgré le départ de Julien", dit-il.

Lundi, l'ancien recruteur en chef de Lyon, intronisé directeur technique à Rennes en juin dernier, a dessiné le profil du futur entraîneur du club, propriété de la famille Pinault.

"C'est quelqu'un qui rentrera dans le projet du Stade rennais, qui sera capable de développer du jeu, des joueurs, de faire confiance à des joueurs issus du centre de formation", a-t-il développé.

- Genesio, Gourvennec... -

Des qualités qui pourraient correspondre à Bruno Genesio, 54 ans. Entraîneur de l'Olympique lyonnais de décembre 2015 à 2019, il a conduit le club à trois reprises sur le podium de la Ligue 1, avec une 2e place en 2016 et deux 3e places en 2018 et 2019.

"Entre autres, oui, il a été capable de faire ça", a commenté Maurice, au sujet du technicien vice-champion de Chine en 2019, avec le Beijing Guoan, club qu'il a quitté en janvier 2021.

Le nom de Jocelyn Gourvennec, ancien entraîneur de Guingamp et Bordeaux, actuellement libre, a aussi été avancé, mais a suscité moins d'enthousiasme.

"Il faut qu'on soit calme, il ne faut pas prendre de décision hâtive. La première a été de demander à Philippe (Bizeul) de prendre le poste d'entraîneur. Derrière, on va travailler pour trouver la meilleure solution", a assuré Florian Maurice.

Mais si le discours se veut serein, Rennes travaille activement à son avenir. Le temps presse, le club n'est que neuvième au classement de Ligue 1. Et tenir les objectifs n'a rien de sûr aujourd'hui pour le Stade rennais.