L1: l'OM défie le leader Lille, Rennes en quête de rebond

Publicité

Paris (AFP)

En attendant la prise de fonctions de son nouvel entraîneur Jorge Sampaoli, Marseille voyage mercredi à Lille pour confirmer son redressement en L1, une trajectoire qu'espère emprunter Rennes contre Lyon, après une seule victoire en dix matches et la démission lundi de Julien Stéphan.

- Le choc: Lille-Marseille -

Accroché par Strasbourg (1-1) dimanche, le leader lillois sent le souffle de ses poursuivants sur sa nuque. Le Paris SG, en déplacement à Bordeaux sans son meilleur buteur Kylian Mbappé suspendu, n'est qu'à deux points. Lyon est à trois longueurs et Monaco, après un début d'année tonitruant, compte seulement quatre unités de retard. Dans ce contexte, la venue de l'OM mercredi (21h00) au stade Pierre-Mauroy n'est pas forcément une bonne nouvelle...

Les Marseillais sortent la tête de l'eau après avoir essuyé une grosse tempête ces dernières semaines, entre le départ fracassant de l'entraîneur André Villas-Boas, l'intrusion de supporters en colère au centre d'entraînement et l'éviction du président Jacques-Henri Eyraud. Dimanche contre le rival lyonnais (1-1), ils ont enchaîné un cinquième match sans défaite, une série rassurante à défaut d'être triomphante.

Le duel s'annonce prometteur entre l'attaquant polonais de l'OM Arkadiusz Milik, crédité de deux buts pour ses deux premiers matches comme titulaire, et le gardien lillois Mike Maignan, encore décisif le week-end dernier.

- Le chiffre: 1 sur 10 -

Encore sur le podium fin novembre, le Stade rennais a complètement dévissé après un début d'année 2021 raté: au sortir de la trêve hivernale, les Bretons n'ont gagné qu'un petit match en dix rencontres officielles. La sombre série des Rouge et Noir comprend une victoire en neuf duels de Ligue 1 (le 17 janvier à Brest) et une élimination dès les 32es de finale de Coupe de France, le 11 février à Angers.

Se jugeant responsable de la débandade, l'entraîneur Julien Stéphan a préféré jeter l'éponge lundi, plus d'un an avant le terme de son contrat. Son adjoint Philippe Bizeul, propulsé sur le banc temporairement, sait que "la tâche va être ardue", d'autant qu'un déplacement périlleux attend les Rennais mercredi (19h00) à Lyon.

Coté terrain, le choc du milieu de terrain s'annonce alléchant entre le prodige rennais Eduardo Camavinga et le dribbleur lyonnais Houssem Aouar, près de deux semaines avant la prochaine liste du sélectionneur Didier Deschamps.

- Le joueur: Adli face à Paris? -

Les Girondins de Bordeaux peuvent-ils égayer leur terne saison en tenant tête au Paris SG, mercredi (21h00) à domicile? A l'aller, le 28 novembre au Parc des princes, l'actuel onzième de Ligue 1 avait réussi à accrocher le triple tenant du titre grâce à l'ancien "titi" Yacine Adli.

Le jeune milieu formé au PSG avait remis les deux équipes à égalité (2-2) quelques secondes après son entrée en jeu, sur un service d'un autre ancien Parisien: Hatem Ben Arfa.

Suspendu samedi contre Metz (défaite 2-1), Adli postule pour une place dans le "onze" de départ, deux semaines après un coup de gueule remarqué. "Quand on regarde les équipes au-dessus de nous... on est Bordeaux, il y a moyen d'aller grappiller quelque chose. Mais pour être une équipe du haut de tableau, il faut qu'on se dise à tous les étages +on joue le haut du tableau+. Et pour ça, il faut que tout le monde soit conscient qu'il faut être exigeant", avait lâché le milieu de 20 ans après un triste match nul contre l'OM, conclu à onze contre neuf.

Programme de la 28e journée de Ligue 1 mercredi:

(19h00) Nice - Nîmes

Lyon - Rennes

Saint-Etienne - Lens

Brest - Dijon

Metz - Angers

(21h00) Strasbourg - Monaco

Lille - Marseille

Bordeaux - Paris SG

Nantes - Reims

Montpellier - Lorient