Paris-Nice: Arnaud Démare demande "de la patience"

Publicité

Paris (AFP)

Arnaud Démare, champion de France en titre, demande de la patience dans Paris-Nice qu'il aborde dimanche en décalage de condition même si le Picard de l'équipe Groupama-FDJ s'estime capable de rivaliser sur un sprint pur.

Q: Comment jugez-vous votre condition ?

R: "Je pars avec l'envie mais, sur les dernières courses, je n'avais pas mon niveau. Cela allait mieux cette semaine, je sentais que ça répondait bien. Paris-Nice est une course que j'aime bien, j'y ai eu beaucoup de réussite. Côté sensations, je me sens bien en dessous par rapport au Giro. Il faut de la patience. Sur un sprint pur, je peux m'en sortir, j'ai de très bonnes sensations pour l'explosivité. Si la course est usante, ce sera différent. L'an dernier, j'ai pu sortir de mon domaine de sprinteur, au championnat de France, au Tour de Wallonie, à Matera dans le Giro. Actuellement, je ne me sens pas capable de le faire."

Q: A quoi attribuez-vous votre retard ?

R: "Il y a plein de facteurs. On a terminé la saison tard, la coupure a été bizarre, on n'a pas vraiment débranché alors que normalement, on a l'occasion de s'évader en octobre ou novembre. Cet hiver, j'ai bien travaillé et j'ai peut-être payé le contre-coup en début de saison, peut-être pas laissé assez de place à la récupération. Et comme il a manqué des courses pour avoir le rythme, cela fait plein de choses qui font que la forme met du temps à venir, elle n'est pas à la hauteur de mes espérances. Le niveau est très homogène, ça roule très vite. Mais je ne m'affole pas, je sais que j'ai bien bossé et que le travail paye toujours."

Q: Comment se passe le partage des responsablités avec David Gaudu ?

R: "Il découvre son rôle de leader depuis la Vuelta et s'en sort très bien. Avec lui, on a la chance d'avoir un coureur qui frotte beaucoup malgré son gabarit. On a fait ensemble l'UAE Tour l'an dernier. Il arrive à utiliser les bonhommes du groupe sprint pour rester au contact et à l'abri. C'est intéressant d'utiliser tout le monde dans l'équipe pour le même but."