XV de France: Dupont a "de la concurrence" avec Serin, estime son entraîneur à Toulouse

Le demi de mêlée français Antoine Dupont passe le ballon, sous la pression de son vis-à-vis Baptiste Serin, lors d'un entraînement du XV de France, le 28 octobre 2020 à Marcousssis, à trois jours avant le match du Tournoi des Six nations contre l'Irlande
Le demi de mêlée français Antoine Dupont passe le ballon, sous la pression de son vis-à-vis Baptiste Serin, lors d'un entraînement du XV de France, le 28 octobre 2020 à Marcousssis, à trois jours avant le match du Tournoi des Six nations contre l'Irlande Anne-Christine POUJOULAT AFP/Archives
Publicité

Toulouse (AFP)

Actuellement considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs joueurs au monde, le demi de mêlée Antoine Dupont a "de la concurrence" au sein même du XV de France, estime son entraîneur à Toulouse, Ugo Mola.

"A force de lui dire que c'est le meilleur, peut-être qu'il faudra lui dire aussi qu'il a des matches à assumer en rentrant avec nous et surtout qu'il a de la concurrence aussi en équipe de France. On l'a vu avec la rentrée de Baptiste Serin (contre le pays de Galles)", a estimé jeudi le technicien toulousain en conférence de presse.

Auteur de trois essais depuis le début du Tournoi des six nations, dont un lors de la victoire face au pays de Galles (32-30) le week-end dernier, Dupont avait réalisé la semaine précédente en Angleterre (défaite 23-20) une prestation en-deçà de ses standards habituels.

Mola avait déjà tenu début février à tempérer, en raison de la faiblesse de l'adversaire, les éloges dont son joueur avait fait l'objet après le large succès de la France contre l'Italie (50-10) en ouverture du Tournoi.

"Quand on starifie assez rapidement nos jeunes mecs, on a souvent tendance à voir les effets négatifs", avait-il alors dit, tout en soulignant la "maturité" du demi de mêlée de 24 ans.

A la veille du match décisif des Bleus contre l'Ecosse, l'entraîneur du Stade toulousain a trouvé "logique" la titularisation du demi d'ouverture Romain Ntamack, même si Matthieu Jalibert n'avait pas été forfait.

"On en a fait tout un plat sur la comparaison avec le jeune Jalibert", a commenté Mola. "Romain est un garçon qui sait où il va et sur qui on peut compter en tous temps. Il a cette maturité, une tête de vieux sur des épaules de jeune".

Le technicien de 47 ans a par ailleurs jugé que le pilier droit Dorian Aldegheri passait "un cap de sortie en sortie" en sélection, malgré une entrée en jeu "dans un contexte compliqué contre l'Angleterre", et que le talonneur Julien Marchand était en train de "récupérer le retard que les blessures lui avaient infligé".

Enfin, le pilier gauche Cyril Baille réalise selon lui "un Tournoi de très haut niveau" et "s'installe comme un joueur qui compte dans le paysage rugbystique mondial".

Ses mots font écho à ceux du sélectionneur Fabien Galthié, pour qui Baille est devenu "l'un des meilleurs gauchers au monde".