Patinage: Anna Shcherbakova sacrée championne du monde à 16 ans, triplé russe

Podium 100% russe dominé par Anna Shcherbakova devant Elizaveta Tuktamysheva et Alexandra Trusova (d) aux Mondiaux de patinage de Stockholm, le 26 mars 2021
Podium 100% russe dominé par Anna Shcherbakova devant Elizaveta Tuktamysheva et Alexandra Trusova (d) aux Mondiaux de patinage de Stockholm, le 26 mars 2021 Jonathan NACKSTRAND AFP
Publicité

Paris (AFP)

La jeune Russe Anna Shcherbakova a été sacrée championne du monde de patinage artistique dès sa première participation, à seize ans seulement, vendredi à Stockholm, à un an des JO-2022 à Pékin.

Avec un total de 233,17 points, Shcherbakova, déjà en tête à l'issue du programme court, a devancé deux autres patineuses russes, la championne du monde 2015 Elizaveta Tuktamysheva (220,46) et Alexandra Trusova (217,20), seize ans elle aussi et auteure d'une folle remontée à coups de quadruples sauts.

Tout n'a pas été parfait pour Shcherbakova, qui a chuté d'entrée sur son unique tentative de quadruple saut (un Flip). Mais celle qui fêtera ses 17 ans dimanche a ensuite tenu bon jusqu'au bout de son programme libre.

"Je ne sais vraiment pas quoi dire. J'ai essayé de faire de mon mieux, je me suis battue sur chaque élément, mais je ne suis pas vraiment satisfaite de ma performance, commente-t-elle. Mais je suis quand même heureuse : je suis première et c'était mon objectif."

"Ca a vraiment été un combat, raconte la jeune Russe. Dès le premier élément, ça ne s'est pas passé comme je le voulais, et après, sur chaque élement, je me suis dit: +Je dois essayer de faire mieux et de ne pas perdre de point+."

A 24 ans et sans "quad" dans son arsenal, Tuktamysheva s'est elle appuyée sur sa botte secrète, le triple Axel, pour remonter sur le podium mondial six ans après sa seule apparition - victorieuse à l'époque. La protégée d'Alexei Mishin a intégré deux fois - avec réussite - dans sa prestation cette triple rotation la plus complexe, puisqu'elle exige en fait de réaliser trois tours et demi en l'air. Rares sont les patineuses à s'y risquer.

Décevante douzième après le programme court, à près de quinze points du podium provisoire, Trusova s'est elle lancée dans une remontée vertigineuse à coups de "quads". La toupie russe en a osé cinq (!), dont deux en combinaison. Mais elle n'a pu éviter deux chutes, un saut rétrogradé et une réception approximative.

La nouvelle élève d'Evgeni Plushenko a néanmoins été récompensée de sa prise de risque par le meilleur score du programme libre, avec 152,38 points.

Comme Shcherbakova, Trusova disputait ses premiers Mondiaux.

Pour ses deuxièmes, la jeune Japonaise Rika Kihira (18 ans), en embuscade après le programme court, n'a pas tenu le choc et ne se classe finalement que septième (205,70) au bout d'une performance sans quadruple saut, mais avec un triple Axel qui s'est transformé en double et chuté.